Comment Macky Sall et sa presse du Palais transforment le mensonge en vérité…Les cas Racine Sy et Cheikh Kanté

J’ai l’habitude de citer le cas Racine Sy comme un cas d’école de la gouvernance de Macky Sall par la force de frappe de sa presse des 100 (presse du Palais). Un Racine Sy qui a été forcé d’adhérer à l’APR, pour être son candidat à Podor face à Aïssata Tall Sall, rien que par la menace de lui retirer la gestion du King Fahd. Et tout y était passé: instrumentalisation de syndicalistes qui étaient assurés d’une couverture de presse, annonce de remise du King Fahd à des allemands, déclaration du président Macky Sall sur la mauvaise qualité de la climatisation du King Fahd, etc. Et quand il eut rejoint l’APR, la même presse le lava à grande eau. Et hop ! Abracadabra ! Abracadabra ! (9 fois), voilà les cerveaux rincés, et tout le monde a tout oublié.
Le cas Cheikh Kanté est un autre cas d’école de la gouvernance par la colonisation médiatique des cerveaux (le travail de la mafia de contrôle de l’opinion). Cheikh Kanté est nommé directeur du Port pour faciliter le retour de Bolloré et l’arrivée de Necotrans, au moment où Bara Sady est mis en prison pour des accusations d’avoir fait gagner DPW sur « appel d’offre truqué » contre le même Bolloré. ET une certaine presse a travaillé d’arrache-pied pour que le peuple ne voit que ce qu’elle fabrique et lui montre et que le même peuple ne regarde jamais ce qu’il a sous les yeux.
Cheikh Kanté est convoqué par un député de l’assemblée nationale depuis Novembre 2013. Et jusqu’à ce jour, il n’est allé se présenter à l’assemblée pour répondre de sa concession du mole 8 à Necotrans dans l’étouffement total de plus 7 entreprises sénégalaises employant des milliers de pères et mères de famille. Et aucune presse n’a travaillé dans le sens de
– transformer la convocation de Mamadou L Diallo en une convocation de Moustapha Niass parce qu’il est président de l’assemblée, comme naguère la convocation de Mamadou Seck à Karim Wade eut été transformée en une convocation de Macky Sall parce qu’il est président de l’Assemblée; ce qui a permis d’en faire une victime de la colère de Wade féroce protecteur de son fils (pas contre ceux qui le convoquent, mais contre ceux que la presse habille face à lui).
– travailler à faire présenter Mamadou L Diallo comme un héros national qui a osé défier le pouvoir de Macky, qui n’a de ligne de mire que la transparence républicaine au point d’exiger, de bon droit, la présence de Cheikh Kanté devant les représentants du peuple.
– travailler à présenter Cheikh Kanté comme un homme louche qui a des choses à cacher, que c’est ce qui fait qu’il a peur de se présenter devant les députés.
Aucune presse n’a choisi de traiter l’information sur ces axes, pourtant réels et exploitables. Pourquoi ?
Au contraire, un procès sur plainte de Cheikh Kanté contre Mamadou Lamine Diallo dans un dossier qui les opposait sur les élections législatives, ce procès gagné par Cheikh Kanté a été présenté par une certaine presse comme étant sa victoire sur Mamadou L Diallo. La même presse en a tiré la conclusion que le dossier de Necotrans est vidé, et que la justice a donné raison à Kanté. Depuis que les républiques existent (depuis la république lébou) où a-t-on jamais vu une convocation d’un directeur à l’assemblée par un député être vidée au tribunal qui déciderait que le directeur ne doit pas répondre ? Et pourtant une certaine presse a fait bouffer cet indigeste à bien des fanatisés.
Seuls ceux qui ont bridé leurs cerveaux n’ont pas compris que le pouvoir de Macky Sall se résume à celui de contrôle de l’opinion par le mensonge et la manipulation d’une armée de journalistes.
Le Citoyen Xème

1 Comment

Les commentaires sont fermés.