Caricature de Serigne Touba par Jeune Afrique : « le gouvernement condamne une maladresse inadmissible »

Après la caricature du fondateur du mouridisme faite par Jeune Afrique, le gouvernement du Sénégal a sorti un communiqué pour condamner l’acte. Dans le document qui nous est parvenu via le cabinet du ministre auprès du Premier Ministre, porte-parole du gouvernement hier, vendredi 29 janvier, le Sénégal s’insurge contre «une maladresse inadmissible et incompréhensible».

L’Etat du Sénégal n’est pas d’accord avec la caricature du fondateur du mouridisme publiée sur le site internet du journal Jeune Afrique. Dans un communiqué du gouvernement parvenu à la rédaction hier, vendredi 29 janvier, les autorités politiques expriment tout leur désaccord.

«A la suite du Chef de l’Etat, le Président Macky Sall, le gouvernement du Sénégal exprime toute son indignation et condamne, avec fermeté, cette maladresse incompréhensible et inadmissible de la part d’un organe de presse qui s’identifie à l’Afrique et sensé connaître, défendre et promouvoir la culture et les valeurs africaines » lit-on dans le document envoyé par le ministre auprès du Premier Ministre et porte parole du gouvernement, Seydou Guèye.

Toutefois précise la source, le gouvernement a pris acte des excuses présentées par Jeune Afrique mais tient à rappeler que : «Cheikh Ahmadou Bamba est un symbole national, un patrimoine culturel mondial, dont ses enseignements ne sont fondés que sur la paix, le travail, le pardon, le respect de l’autre et le culte du savoir».
Par ailleurs, le gouvernement a manifesté tout son soutien à la communauté mouride et à son khalife, Serigne Sidy Makhtar Mbacké et indique qu’il « prendra toutes les dispositions nécessaires, pour la protection de nos figures historiques, le respect de nos valeurs et convictions religieuses».

Pour rappel avant-hier, jeudi 27 janvier, le site internet du journal Jeune Afrique faisant allusion à la polémique issue du sac de Waly Seck, a sorti une caricature du fondateur du mouridisme. Un dessin qui a provoqué la colère de toute la communauté musulmane du Sénégal. Le porte parole du Khalife des mourides Serigne Bass Abdou Khadre s’est même adressé à la presse pour mettre en garde les détracteurs de la confrérie et d’affirmer que de pareils actes ne seront plus tolérés.