Campagne pour le référendum…Ceux qui ont les moyens mais ne feront pas grand-chose : Idy, Pape Diop, Khalifa Sall et Gackou

La campagne pour le référendum débute demain samedi 12 mars. Et il faut un gros fonds de campagne pour sillonner les 45 départements du Sénégal et les centaines de communes que compte le pays. Certes, certains leaders de l’opposition possèdent de gros moyens comme l’ancien premier ministre, Idrissa Seck actuel président du conseil départemental de Thiès, Pape Diop, l’ancien président de l’Assemblée national et du Sénat et leader de la convergence démocratique Bokk Gis Gis, Khalifa Sall, l’actuel maire socialiste de la ville de Dakar et Malick Gackou, l’ancien ministre et patron du Grand Parti.

Ces leaders de partis et d’opinions possèdent de gros moyens mais accepteront-ils de financer une campagne pour le référendum du 20  mars alors que les prochaines échéances législatives pointent dans 16 mois ?

Ils peuvent perdre le référendum sans conséquences mais ils n’accepteront jamais de se retrouver lors des législatives sans députés à l’assemblée nationale. Et le chemin en direction des législatives est long et tortueux car il va falloir entretenir ses bases jusqu’en juin 2017.

Alors chacun retient ses sous et son énergie lors de ce référendum et préfère compter sur la vindicte populaire issue du « non-respect » des valeurs et du « Wax waxeet » pour réussir un coup d’éclat.

L’opposition va sacrifier le référendum pour économiser en direction de vrais enjeux qui sont les législatives…

Ils ont tous dit que le référendum est sans enjeux : alors qui d’entre eux va injecter des milliards pour une consultation sans enjeux ?

Peut-être le plus FOU d’entre eux…Et qui est-ce ?

Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

 

3 Comments

  1. pour la bonne marche de la démocratie, il nous est impératif de moderniser notre opposition politique à l agonie. voter OUI permettra au pays de disposer d une opposition valable répondant convenablement aux attentes des citoyens sénégalais. cependant l attitude égoïste de notre opposition actuelle n annonce rien de bon pour la volonté des sénégalais de se doter d institutions fortes pouvant relever le défit de l émergence .

  2. L’ENJEU DE CE RÉFÉRENDUM N’EST PLUS UNE QUESTION D’ARGENT.
    L’OPPOSITION PEUT NE REN DÉPENSER CAR ELLE REMPORTERA HAUT LA MAIN LA VICTOIRE.
    SANS UN FRANC MALI. LES SÉNÉGALAIS VOMISSENT TELLEMENT MACKY QU’ILS FERONT EUX MÊMES LE TRAVAIL.
    NE VOUS INQUIÉTEZ PAS.

  3. Wallahi cette opposition sait pertinemment qu’elle sera laminée le 20 mars. Il faut arrêter de dire que ce référendum n’a pas d’enjeu. C’est faux. Il a un réel enjeu, vous les journalistes griots et l’opposition serez laminés.

Les commentaires sont fermés.