Barthélémy Dias accuse les magistrats de lui voler des terrains estimés à 9 milliards…Défense ou vengeance ?

Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Barthélémy Dias a fait face à la presse hier mercredi pour apporter des explications sur l’arrêt des travaux de construction de certaines personnalités de l’Etat  dans sa commune. « Nous avons aujourd’hui décidé de communiqué pour dire que nous ne sommes plus disponible, ni disposés à ce que des fonctionnaires pillent parce que c’est un pillage organisé de notre foncier »  a   d’amblé  expliqué   M Dias. « Ce qui s’est passé, c’est un pillage organisé par des fonctionnaires »  a-t-il ajouté. Il a,  lors de ce   point de   presse renseigné que le premier-ministre,   le ministre de l’économie et des finances, Amadou Ba, du budget, monsieur Mangara et l’actuel gouverneur de Dakar ont été informés des problèmes du foncier. « Je suis désolé de dire qu’aucune instruction émanant de ces responsables, n’a été respectée particulièrement par les services de la direction générale des impôts et domaines »   a-t-il déploré  sur pillage qui   porte d’après lui  sur un  une assiette foncière   estimé à  9 milliards  de   francs CFA.

Vengeance ?

En partant de fonctionnaires, Barthélémy Dias fait-il référence aux magistrats auxquels ont été attribués lesdits terrains ? Certaines sources disent d’ailleurs que c’est le Procureur Ousmane Diagne que Barthélemy Dias cherche. Ils croient savoir que Barth ne pardonne pas au magistrat d’avoir requis son renvoi aux Assises après l’affaire de la fusillade de la mairie de Sacré cœur Mermoz. Le Procureur Ousmane Diagne, disent nos interlocuteurs, a certes un terrain là-bas depuis 2003, mais n’a jamais cherché à le construire même s’il a son état de droit réel qui matérialise sa propriété du lopin. Pis, s’il devait construire, il se serait certainement adressé aux services de la mairie de Barth Dias pour obtenir une autorisation de construire. Ce qu’il n’a jamais fait. D’ailleurs, ils disent que le magistrat ne connaît même pas l’emplacement de ce terrain. C’est plutôt le Procureur Bakhoum qui a installé son chantier et n’a même pas encore commencé à construire. Il a juste apporté du sable, du gravier, du ciment, etc.