Baldé sera-t-il prêt en 2017 ? Les sales manœuvres de Macky pour « tuer » le boss de l’UCS

Abdoulaye Baldé a créé son parti l’UNION CENTRISTE DU SENEGAL (UCS) le 28 juillet 2012 soit trois semaines après les élections législatives où il est parvenu à placer deux députés dont lui-même. Ayant tourné définitivement la page du PDS, l’actuel maire de Ziguinchor sera-t-il suffisamment prêt pour l’élection présidentielle de 2017 ?
Cet énarque bardé de diplômes, formé politiquement au PDS, connaît bien les rouages de l’administration sénégalaise. Chargé de mission à la Présidence sous Abdou Diouf, l’ancien commissaire de police peut compter sur sa base solide : la Casamance où il est indétrônable. Macky Sall peut dire adieu à la Casamance en 2017 malgré ses « réalisations » que d’aucuns attribuent à Karim Wade et à Abdoulaye Baldé. Les bateaux Aguène et Diambogne, la centrale de Boutoute et la réfection du Stade Aline Sitoé Diatta, tous ces acquis sont les fruits des négociations du duo Karim-Baldé. Et le leader de l’UCS l’a rappelé lors du passage de Macky à Ziguinchor : « Que des gens sachent que les infrastructures inaugurées à Ziguinchor ne sont pas de Macky Sall. Ce sont des projets de l’ancien régime. On ne peut pas baptiser l’enfant d’autrui et lui donner son nom et prénom ».
Abdoulaye Baldé peut compter sur la Casamance qui lui voue un amour total. Le parti présidentiel, l’APR et la coalition Benno Bokk Yaakar ont été littéralement laminés lors des dernières élections locales à Ziguinchor. Ils ont perdu dans tous les bureaux de vote. Mais cela suffit-il à Baldé pour briguer le suffrage des Sénégalais ?
Le centriste l’a si bien compris qu’il a entrepris une série de tournées à travers le pays. Comme Macky entre 2009 et 2012, Baldé sillonne chaque semaine les villages les plus reculés du Sénégal d’est en ouest et du nord au centre…Le Sud, il l’a déjà conquis. Il ne passe plus un weekend sauf en cas de force majeure…Et cette force s’appelle la CREI.
La CREI ou l’épée de Macky
La cour de répression de l’Enrichissement Illicite le traque pour « Biens mal acquis ». Et comme Karim et plusieurs membres du PDS, il est interdit de sortie du territoire…Et ses comptes bancaires sont bloqués, comme ceux de son épouse. Placé sous contrôle judiciaire, les déplacements du leader de l’UCS sont limités. Même pour aller d’une ville à une autre du Sénégal, il lui faut l’autorisation de la CREI…Cette machine judiciaire contrôle tous ses déplacements. Et il ne fait rien sans en aviser au préalable la CREI. Cela ressemble fort à une assignation à résidence et comme il le dit lui-même, il est « dans une prison à ciel ouvert qui s’appelle le Sénégal »…
Avec la CREI et ses moyens limités, Baldé a peu de chance de voir ses ambitions se réaliser en 2017 car Macky le contrôle et bloque son argent et les biens de sa femme. Macky a même fait main basse sur les moyens de son cousin Gana Ngom. Une manière pour le pouvoir de confiner Baldé dans un secteur restreint sans aucun moyen. Et c’est ainsi que le locataire du Palais compte freiner l’ascension du fils de Kabrousse…
Penda Sow pour xibaaru.com