Amadou Sall, le prisonnier politique devant le juge en juin ou juillet…Tout ça pour ses cuillères contre Macky

Emprisonné depuis le 17 mars dernier, Me Amadou Sall devrait être prochainement jugé pour offense au chef de l’État et atteinte à la sureté de l’État. « Le parquet général a rendu son réquisitoire définitif. Sans surprise, il a confirmé le réquisitoire introductif et a demandé le renvoi de l’inculpé en jugement », informe une source de nos confrères de seneplus.
La balle est désormais dans le camp de la chambre d’accusation, la seule instance habilitée à juger un avocat en audience spéciale. Ladite chambre devra rédiger son arrêt de renvoi et transmettre le dossier au Parquet général pour enrôlement.
L’audience spéciale se tient une fois par mois. La prochaine étant prévue en fin juin, Me Sall pourrait être jugé dans moins de quatre semaines. Pour ce faire, le parquet général exige que le dossier lui parvienne au plus tard le 10 du mois. Sinon, le dossier ne sera programmé au plus tôt qu’à la fin du mois de juillet. Soit un peu plus de quatre mois après son incarcération.
Me Amadou Sall a été arrêté à la suite d’une sortie musclée contre le président de la République, lors d’un meeting de soutien à Karim Wade tenu à Guédiawaye, quelques jours avant le verdict du procès de l’ancien ministre d’État. Il avait déclaré notamment que si Wade-fils est condamné, que les Sénégalais et Sénégalaises sortent leurs cuillères et gourdins pour que Macky Sall ne passe pas une nuit de plus au palais de la République.
Il a été arrêté, inculpé et placé sous mandat de dépôt pour offense au chef de l’État et atteinte à la sûreté de l’État. Après son audition au fond au mois d’avril, ses avocats (une soixantaine de ses pairs) avaient introduit une demande de liberté provisoire. Une requête déclarée irrecevable par le parquet général.