Amadou Ba, Pape Abdoulaye Seck et Mimi Touré inversent la tendance à Dakar

Macky Sall doit une fière chandelle aux artisans de sa victoire à Dakar…Le OUI l’a emporté à Dakar. Khalifa Sall n’est plus le maître de Dakar. Et les nouveaux patrons de Dakar ont pour noms, Amadou Ba, le ministre de l’économie et des Finances, Pape Abdoulaye, le ministre de l’Agriculture et Mimi Touré, l’envoyé Spéciale du Président de la République…

« Qui gagne les Parcelles et la Médina, gagne Dakar ». Et Amadou Ba et Pape Abdoulaye Seck ont tenu parole. Hier les premières tendances et les résultats provisoires donnaient Amadou Ba vainqueur aux Parcelles, Pape Abdoulaye Seck qui laminait le maire Bamba Fall de la Médina et surtout Mimi Touré qui faisait gagner le camp du Oui dans tous les bureaux de Grand Yoff.

Amadou Ba

«Il y a beaucoup de choses à faire dans la commune des Parcelles Assainies (PA). Par contre, je me réjouis des premières tendances et j’en suis persuadé que le Oui va l’emporter. Le travail va commencer au sortir de ce référendum aussi bien aux Parcelles Assainies que dans les autres villes et communes du pays».

Mimi Touré

« J’ai entendu Khalifa Sall dire ce matin que Kou beuré moy danou, beuré neu daneu naniouko. Je l’avais dit en 2014, seul celui qui monte à cheval tombe de cheval. Nous sommes remontés sur le cheval et nous avons la victoire. Nous allons renforcer notre alliance Benno Bokk Yakaar, car chaque composant a donné du sien et l’engagement a été ressenti partout. Je remercie mes camarades de l’APR qui ont été ouverts envers nos alliés. »

Les résultats de grand Yoff

Grand Yoff : 6 centres de vote
Centre Khar Yall : Oui 2835 – Non 2351
Centre Grand Yoff : Oui 1449 – Non 1428
Centre Foyer : Oui 2179 – Non 1190
Centre Flamboyant : 590 – 441
Centre Asafin : 177 -158
Centre Kalidou : 808 -772
Au total donc le Oui obtient 8038 et le Non 6970.

Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

2 Comments

  1. Impossible de comprendre que les electeurs aient chosi de voter OUI. Cela saute aux yeux le fait que ce référendum c’est bidon. Il n’est programmé que pour que les sénégalais n’aient pas le temps de discuter sur le reniement de Maky à propos du quinquennat. De plus les 3/4 des électeurs ne savent même pas le contenu des 15 points. Mais ils votent quand même OUI. L’autre explication pourrait être la fraude. Si les partisans du NON se contentent d’aller voter et de laisser les responsables de bureau de vote faire leur travail, alors tout est possible. Mais ce n’est qu’une hypothèse. Il est fort possible que le OUI ait gagné. Dans tous les cas si le OUI l’emporte on est sûre que Maky gagnera les prochaines présidentielle. Parce que la logique des électeurs sénégalais est particulière. Ils ont chassé Wade alors qu’en 10 ans il a fait ce qu’aucun président n’a fait avant. Il allait continuer dans cette voie mais il a été stoppé net. Pour élire quelqu’un qui choisit de revenir à l’époque des années 60 de la France Afrique et cela semble convenir aux sénégalais.

  2. Interrogations sur les nouvelles lois votées.

    Pour comprendre: une explication. Quittons les passions exacerbées par les battages médiatiques pour nous interroger.
    Au lendemain de ce 20 Mars 2016, supposons qu’un groupe d’homosexuels décide de déposer une autorisation de marche à la place de l’indépendance.
    Ils sont sénégalais. Ils sont citoyens. C’est leur droit.
    Il n’y avait qu’un seul risque: c’est que la population s’y oppose. Or, depuis le 20 Mars 2016, une nouvelle loi (loi 25-3) vient de dire que tout citoyen est « tenu de respecter le droit d’autrui ». La population n’a donc plus le droit de s’y opposer parce qu’une nouvelle loi a dit qu’elle est tenue de « respecter ce droit d’autrui ». Peut être que la même population n’a jamais eu le droit de s’y opposer, mais cela n’était pas constitutionnalisé.
    Si donc un groupe d’homos décide d’organiser cette marche, toute opposition au Sénégal serait une opposition hors la loi. Si le préfet s’y oppose il ne pourrait pas fonder son refus sur la loi. Et mieux, parce qu’on est en face d’un groupe de citoyens menacés dans leur droit, l’état est tenu de les protéger et de les laisser jouir de leur droit. Les forces de l’ordre serait alors tenues, au nom de la nouvelle donne de Mars 2016 de protéger cette marche. Ce groupe pourrait choisir de marcher sur 50 mètres à la place de l’indépendance. Les forces de l’ordre seront obligées de boucler les lieux pour leur permettre de faire leur marche, et les protéger de la menace de ceux qui veulent violer la nouvelle constitution en son article 25-3 pour leur priver de leur droit.
    Mais pourquoi un groupe d’homos prendrait-il ce risque, me diront certains. Il le prendrait juste pour le symbolisme.
    Aux croyants sénégalais je rappelle que nos religions ont parlé du prophète Loth et des anges venus détruire Sodome et Gomorrhe. Mais nous savons que deux ans (ou plus) avant l’arrivée de ces anges, c’était bien un prophète Loth qui vivait avec des voisins homos. Il n’y a donc pas de problème pour le musulman ou chrétien pour vivre avec un voisinage homo. Mais le problème actuel est un problème d’homosexualité militante. Et c’est ce militantisme qui justifie le fort besoin du symbolisme. Ce groupe d’homos désirerait donc faire cette marche pour le symbolisme. On pourra dire la forteresse Sénégal, imprenable à marches homos, à cause de ses 98% de musulmans et chrétiens, est prise. Une marche de 30 mn sur 50 mètres, juste pour qu’on ne puisse plus dire « jamais ». Un symbolisme.

Les commentaires sont fermés.