Affaire Gassama…La vérité sur son licenciement : Mankeur et l’APR ne sont pas responsables…

Au moment où xibaaru faisait des investigations pour découvrir les dessous du licenciement de notre confrère Mohamed Gassama de l’Ambassade du Sénégal à Paris, d’autres sites en ligne rapportaient les propos de Gass (nom intime de Gassama) qui accusait le ministre Mankeur Ndiaye d’être à l’origine de ce licenciement qui serait abusif selon les termes de la victime.

Xibaaru est allé plus pour savoir pourquoi Gassama a été viré et qui est à l’origine de son licenciement. Et figurez-vous que ni Mankeur ni son parti l’APR ne sont concernés…Il s’agit d’un problème interne : Entre l’ambassadeur et Mohamed Gassama.

Un conseiller diplomatique au sein de l’ambassade qui a voulu garder l’anonymat a été très clair sur le licenciement de Mohamed Gassama. Il dédouane son ministre des Affaires Etrangères et le Parti l’APR. Et il indexe l’ambassadeur comme étant le seul responsable :

« Mohamed Gassama n’est pas diplomate. Il fait partie du personnel local. Et la gestion du personnel local relève des prérogatives du Chef de poste qui est l’ambassadeur. C’est lui qui signe les contrats et qui, seul, a la compétence juridique exclusive d’y mettre fin. Il ne s’agit nullement de problème de militantisme, sinon il aurait été renvoyé depuis mars 2012. L’Ambassadeur n’est pas de l’APR comme les autres diplomates et recrutés locaux qui servent à l’Ambassade et que j’avais trouvés sur place à Paris à ma nomination. D’ailleurs la plupart des recrutés locaux sont en poste bien avant mars 2012. Donc, pas de politisation d’une mesure administrative. Cela fait plus d’un mois que Gassama a été informé de son licenciement…Mankeur n’a rien à voir avec ça. Et encore moins l’APR. L’Ambassadeur a pris une décision et c’est tout » confie-t-il.

En Résumé, Mohamed Gassama a été viré par l’Ambassadeur. Un point, un trait…

Pape Sembène pour xibaaru

3 Comments

  1. La seule chose que je déplore, que je regrette, c’est comment les sénégalais n’ont pas vu venir depuis 2011.
    La patrie avant le parti, ont ils chanté. Il fallait comprendre, et il faut le systématiser, l’exact contraire. Le pouvoir légionnaire ne se sent pas obligé de dire la vérité. Il a installé, entre le peuple et lui, une presse des 100 qui a la charge de toujours présenter au peuple une version des faits aseptisée, comestible.

  2. Le seul responsable d’un licenciement dans une ambassade en ce qui concerne les recrutés locaux \est l’ambassadeur et personne d’autre

  3. Pourquoi faire tout un plat de cette histoire, le gars était en poste comme journaliste et il a déjà passé plus de quatre ans à Paris, comme le font les diplomates et autres qui y sont accrédités, il y a un turn over, c’est tout. Je peux comprendre que le gars ne veuille pas retourner au Sénégal pour cela mais c’est vie qui est ainsi faite, un autre journaliste va le remplacer./

Les commentaires sont fermés.