Accrochage entre l’armée et des éléments du MFDC à Bignona…Le bois et le chanvre au centre des hostilités

Ce Mardi était particulièrement chaud dans le nord du département de Bignona. Un peu après la mi-journée, des tirs nourris ont été entendus dans la zone des palmiers arrondissement de Kataba1. Il s’agissait d’un accrochage entre l’armée sénégalaise et des éléments armés supposés appartenir au front nord du mouvement des forces démocratiques de Casamance(MFDC) du « diakaay ». Dans le cadre de sa mission de sécurisation des personnes et des biens, l’armée était en patrouille dans la zone. Les soldats sont tombés sur une importante quantité de bois coupés et du chanvre indien aux environs du village de Mongone (commune de Djinaky). C’est au moment de la saisie qu’ils été obligés de faire face à une résistance. Rappelons que cette zone est réputé productrice par excellence de l’herbe qui tu. Ce qui a valu la réaction du chef rebelle Salif Sadio qui a interdit la culture de cette drogue. Une façon pour lui de laver l’honneur de ses combattants mais aussi pour éviter l’infiltration d’autres individus incontrôlés qui pourraient connaitre leur position ou leur moindre mouvement. Jusqu’aux environs de 20h Mardi, le bilan n’était pas encore connu de même que la quantité de bois et de chanvre saisie par l’armée. Mais selon notre source, aucune perte en vie humaine n’avait été enregistrée jusqu’à la même heure. Xibaaru suit le développement de cet incident qui vient au moment où les populations ont commencé à espérer que le retour de la paix était irréversible.

L.Badiane pour xibaaru.com