Aboubacry Mbodj, SG de la RADDHO : «C’est une décision inopportune qui a été prise à la hâte»

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), par la voix de son Secrétaire Général, Aboubacry Mbodj, a estimé hier que la décision d’envoyer des troupes en Arabie saoudite était inopportune…

« Nous trouvons en premier lieu que c’est une décision inopportune. Deuxièmement, nous pensons que si on devait prendre une telle décision, elle devait être partagée dans une large concertation. Elle devrait être soumise à l’Assemblée nationale. Nous considérons qu’envoyer 2100 soldats dans une guerre aussi compliquée contre le terrorisme est inopportun. Et surtout par rapport à ce que nous vivons en Afrique, nous pensons que le Sénégal aurait pu faire montre de plus de solidarité au sein de la Cedeao parce que nous avons vécu le conflit au Mali. Certes, ils ont envoyé des soldats au Mali, mais nous avons aussi les actes terroristes au niveau du Nigéria et le Sénégal n’y a pas envoyé de soldats, alors que c’est un Etat faisant partie de la Cedeao au même titre que le Sénégal. Nous n’avons jamais vu les Etats arabes envoyés des forces pour venir en aide à nos Etats. Ne serait-ce que sur cette base là, nous considérons que c’est une décision inopportune qui a été prise à la hâte.
Nous convoquons aussi les arguments juridiques, parce que le Sénégal est signataire de la Charte des Nations Unies. A l’article 7 de ladite charte, il y a un certain nombre de règles par rapport à l’envoi des soldats, surtout pour aller se battre contre un Etat. Aujourd’hui, quoiqu’on en dise, le Yémen est un Etat, même s’il est en déliquescence. Deuxièmement, le Sénégal est parmi les premiers pays à signer le Statut de Rome, la Cour pénale internationale. En ce sens, il y également des règles à respecter.
La position de la Raddho sur cette question est qu’on est surpris et cette décision suscite plusieurs interrogations par rapport à son opportunité. Les arguments du ministre Mankeur Ndiaye sur l’envoi de nos soldats n’ont pas convaincu la Raddho et c’est sûr qu’ils ne vont pas convaincre tous les citoyens sénégalais et même africains. Parce que déjà, il y a même des réactions de certains citoyens de certains pays qui considèrent qu’aujourd’hui, au lieu de venir en aide à certains pays comme le Nigéria, le Sénégal va au delà de l’Afrique pour soutenir l’Arabie Saoudite. Même s’ils évoquent les questions de religion, il y a un certain nombre de principes à respecter et tous ces principes là, nous considérons que le Sénégal ne les a pas respectés».