Abdoul Mbaye sait ce qui s’est passé entre Macky, Baba Diao et Aliou Sall

ABDOUL MBAYE, MACKY, ALIOU SALL ET LE SCANDALE DU PETROLE : QUE LES MASQUES TOMBENT !

Je vous l’avais prédit : après le scandale Bictogo soulevé par Abdoul Mbaye, voici le début des lièvres débusqués dans le secteur pétrolier avec leur grosse marée noire où risquent de s’engluer surement les frères Sall!

Abdoul Mbaye et son Bureau politique demandent aux autorités sénégalaises, au premier rang desquels Macky évidemment « de faire connaître les noms, qualités et compétences des conseillers et agents de l’Etat du Sénégal engagés dans les négociations passées, actuelles et futures avec les sociétés bénéficiant de permis de recherche et signataires d’accords de partage de production. Ces précisions relèvent du souci des citoyens sénégalais de pouvoir être édifiés sur la défense de leurs intérêts par des représentants à la fois crédibles et compétents » !

Je devine  déjà  par avance les  faciès noirauds totalement hallucinés des frères Sall empêtrés dans  des affaires scandaleusement nauséeuses dans lesquels ils vont très prochainement patauger !

Prédisons aussi que bientôt cela va être le début des emmerdes pour Abdoul Mbaye. Qu’il s’arme ou se réarme de courage, en conséquence!

L’histoire du pétrole est un scandale politico-judiciaro-financier avec un montage des plus hallucinants ! En effet, tout d’abord il s’agit d’un énorme deal piloté depuis le palais, où l’on retrouve Baba Diao premier fournisseur du Sénégal en produits pétroliers, avec le statut de Conseiller spécial chargé des hydrocarbures.

C’est, dans les faits, une ignoble opération « d’appropriation de ressources nationales et de spoliation des peuples par des prédateurs, déjà expérimentée (dans la fournitures de produits pétroliers entre autres ) en d’autres lieux, et du  (…) contrôle des cessions de parts de production par le biais de sociétés de négoces (traders) choisies sans appel à la concurrence ou créées pour la circonstance »,  dénonce Abdoul Mbaye !

  1. Diao, Conseiller très spécial de Macky pour ne citer que lui, est un pacha si puissant qu’il aurait fait limoger une Maïmouna Ndoye Seck qui fit à l’époque dans le Ponce pilatisme, car on avait découvert dans la presse on ne sait par quel subterfuge ses courriers relatifs aux avertissements adressés au Directeur général de la Société Africaine de Raffinage, pour lui rappeler les règles de procédures de  passation  de marché publics qu’il violait allégrement.

Excédé par  la position légaliste du ministre Maïmouna Ndoye Seck, M. Diao aurait obtenu sa tête, et son exil au tourisme, et l’arrivée de M. Alassane Sall à la tête du très stratégique secteur de  l’énergie !

Conflit d’intérêt quand tu nous tiens ! Pauvre Sénégal ! Pauvre peuple sénégalais !

Quel rôle a-t-il joué dans le dossier du pétrole du Sénégal, l’un des plus sinueux dont il est même devenu impossible de déterminer les tenants et les aboutissants ?

Aliou Sall se retrouve lui aussi en position de double acteur dans ce dossier qui atterrira certainement à la CREI, dès l’éviction de Macky. Il a touché au pétrole, a vendu ses parts acquis par « la  prise de pourcentage dans les permis de recherche » et du jour au lendemain, il s’est retrouvé « courtier » ou intermédiaire dans le montage financier et l’installation de la banque la plus secrète du Sénégal ayant pignon sur rue à la place de l’indépendance, la fameuse BDK dont Abdoul Mbaye  susurre qu’il ne s’agit ni plus ni moins que « d’un véhicule bancaire devant abriter les flux financiers quasi-illicites »!

D’où proviennent-ils ? Ils bénéficient à qui ?

Il ne faut pas avoir peur d’appeler les choses par leur nom : si Macky va jusqu’en Ouzbékiste je ne sais plus quoi pour soidisant s’inspirer de l’expérience de cet état dictatorialement dirigé en matière de gestion de ressources pétrolières, faisant fi au passage de l’expertise avérée en la matière des pays du golfe, de celle de nos confrères africains et j’en passe, c’est bien  parce que cette histoire de pétrole est un imbroglio  qu’il faudra bien  désenchevêtrer  un jour très prochain.

Ce jour est arrivé ; espérons qu’Abdoul Mbaye qui en connait très bien les tenants et les aboutissants aura le courage de ses idées, et que la force de sa conviction l’aidera à aller jusqu’au fond des choses, après l’annonce de l’infime partie du scandaleux iceberg qu’est ce deal de haute facture qui ressemble en tous points à un banditisme d’Etat concernant la gestion de notre pétrole, épuisé bien avant que de commencer à être exploité !

Il ne sera pas seul dans ce combat, en tout cas !

 

Cissé Kane NDAO

Président A.DE.R