Abdoul Mbaye ne respecte pas la constitution du Sénégal…Il joue avec les mots…

« J’ai la double nationalité et ce n’est pas quelque chose que je cache…Ceci dit ça ne peut pas empêcher la direction d’un parti politique. Et si demain ça peut empêcher un autre projet, eh bien on avisera… »…Tels sont les propos d’Abdoul Mbaye leader du nouveau parti
Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT).

Abdoul Mbaye joue avec les mots

L’ancien Premier ministre de Macky prend les Sénégalais pour des « bêtes » ou des moutons de Panurge qui suivent les « bons parleurs ».

La Constitution du Sénégal stipule en son « Titre III-Du président de la République »…Article 28 : « Tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins le jour du scrutin. Il doit savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle. »

La Constitution est clair sur l’exclusivité de la nationalité Sénégalaise de tout candidat à la présidence de la République…Et Abdoul Mbaye le sait.

Mais Abdoul Mbaye, lors de sa conférence de presse, a déclaré que « si sa double nationalité doit empêcher un autre projet », alors il avisera…

Il avisera qui ?

Il sait bien que sa double nationalité l’empêchera de se présenter à la présidentielle à moins qu’il renonce à la nationalité française. Mais quand il dit « ON avisera »…Il avisera qui ?

Dans le dictionnaire, l’expression « on avisera » veut dire « on réfléchira en vue d’une décision »…Abdoul Mbaye réfléchira en vue d’une décision à prendre face à sa double nationalité. La seule décision qui s’impose est celle de renier la nationalité française.

Donc Abdoul Mbaye joue avec les mots. Ce sont des expressions qui font preuve d’un manque de considération vis-à-vis de la constitution sénégalaise.

La constitution dit ceci…Et lui il avisera, c’est-à-dire qu’il réfléchira. A quoi ?

La Constitution, ça s’applique…Et Abdoul Mbaye doit le savoir.

Penda Sow pour xibaaru.com