Abdou Latif Coulibaly doit démissionner…Il a accusé sans preuve TOS d’avoir « volé » 20 milliards…

Nous sommes au Sénégal et dans un état de droit. Et la justice s’applique à tout le monde sans exception. Et Abdou Latif Coulibaly, le secrétaire général du gouvernement ne doit pas échapper à cette règle.
Il a accusé impunément un citoyen Sénégalais d’avoir spolier l’Etat du Sénégal de 20 milliards. Ce n’est pas un petite somme : 20 milliards c’est le budget de 4 ministères.
L’affaire commence en 2011
«Vingt milliards de commissions de Sudatel : Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde au cœur du scandale». Ce titre avait barré la Une du journal dans sa livraison de juin 2011.
Dans ce dossier où Abdou Latif Coulibaly dénonçait une «magouille» et une «vaste opération de corruption de dirigeants de haut niveau», trois articles de presse mettaient en cause Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde, directeur général d’une compagnie de pétrole basée à Dubaï. L’éditorial signé par l’ex-journaliste-écrivain et intitulé «Au service de la vérité», faisait état du rôle central du fils de l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, dans le paiement des commissions. Les autres articles signés par ses deux reporters évoquaient une «opération de corruption» ainsi que la «complicité des autorités sénégalaises» ayant permis à Sudatel de remporter la compétition sur l’appel d’offres.
Le verdict de la Justice en 2016

La Chambre d’accusation affirme dans son arrêt numéro 18 du 21 janvier 2016 en parlant de Thierno Ousmane Sy (TOS) et de Kéba Keinde ce qui suit : « Aucun autre élément de nature à établir la commission de faits par les personnes susvisées n’existe dans le dossier (Sudatel), de sorte que l’absence de charges pour les faits poursuivis est manifeste ». Le parquet, comme l’atteste un certificat de non pourvoi, n’a pas attaqué la décision des juges qui profite aux deux mis en cause présumés dans l’affaire dite des commissions Sudatel.

L’accusateur Abdou Latif Coulibaly
Il a fauté grave ! Ces accusations ont amené TOS en prison pendant 10 mois soit l’équivalent de 300 jours à cause des accusations de Abdou Latif Coulibaly. Et aujourd’hui la justice conclut qu’il n’y a rien dans le dossier. Et rien que pour ça, Abdou Latif Coulibaly doit démissionner de ses fonctions de secrétaire général du gouvernement…Il a commis une faute lourde.
Et sa faute lourde est bien illustrée par un internaute : « 4 ans de torture dite « judiciaire » rien que pour tenter de créditer les mensonges d’un journaliste « d’investigation » devenu un partenaire politique. 4 ans de diabolisation, 4 ans de torture de toute une famille, 4 ans pour faire subir aux enfants d’un père de famille le poids du regard de ses camarades de classe, parce que son père n’est pas dans le « bon » camp politique. Le problème du Sénégal actuellement ce ne sont pas les accusateurs, qui ont fini d’afficher leur nature masochiste, mais la presse de couverture qui a accepté de suspendre sa foi religieuse le temps d’une diabolisation à buts politiques. » déclare Xème…

Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

2 Comments

  1. C’est la deuxième défaite de Latif Coulibaly devant la justice sénégalaise sur le même dossier. Bien que la pire des aberrations a été qu’il arrive à obtenir la réouverture de ce dossier par la même justice qui l’avait déjà jugé, sans aucune nouveauté autre qu’il est maintenant au pouvoir. On se souvient de leur show ridicule de réunir un forum civil ou je ne sais quoi d’autre de dit civil, qui avait organisé son procès à lui, avant la justice sénégalaise, pour arriver au « verdict » qu’il était innocent de ses fausses accusations.
    Latif peut toujours utiliser ses relations au pouvoir pour obtenir l’opposition du parquet. De toute façon ils ont le pouvoir, et ils ont en face d’eux de simples citoyens. Ils peuvent encore torturer tant que l’envi leur reste.
    La pire des idioties c’est qu’un simple mortel pense que cela ne finira jamais.
    Deux défaites de Latif, et pourtant ce n’est pas fini. Il reste la justice divine.

  2. Il y a surtout que ce dossier risque de cacher, et même de noyer, un autre dossier. Le combat de Wade contre la sous valorisation de la licence de TIGO a produit un résultat de 53 milliards que le pouvoir de Macky Sall a perçu sans médiatisation. Et pourtant lors de ce combat de Wade contre TIGO, le même Latif Coulibaly était avec TIGO contre le Sénégal. Et dans ce combat la réussite de leur abêtissement médiatique faisait que les gens le percevaient comme quelqu’un pour le Sénégal et contre Wade. Dans son travail habituel de diabolisation par le mensonge, Latif avait encore sorti que Karim Wade avait demandé de l’argent au directeur de TIGO pour enterrer la demande qui a produit les 53 milliards pour le Sénégal. Tous les démentis de Karim et du directeur de TIGO ont été noyés par les vagues, le déluge, de mensonges nés de l’orchestration de la presse des 100.
    Ceci ne doit pas être un dossier à classer à pertes et profits. Un état digne de ce nom ne saurait accepter d’avoir des preuves indélébiles que ceux qui travaillaient pour ses intérêts et qui l’ont réussi, ont été diabolisés par ceux qui travaillaient pour les intérêts de l’étranger contre ceux de leur pays, et laisser les choses se tasser. Cet état voudrait-il encourager ses fils à devenir apatrides qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Les preuves sont là que, consciemment ou inconsciemment, des sénégalais ont travaillé férocement contre les intérêts du Sénégal et se sont retrouvés au pouvoir.
    Reste à voir ce que l’état va en faire.

Les commentaires sont fermés.