Vieux Aïdara : Je suis le véritable propriétaire de Canal Infos et Karim

Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye n’a de toutes les manières aucune compétence pour identifier du matériel pour une chaîne de télévision en dehors de la production et il suffirait que le tribunal fasse venir un expert de la RTS pour le confondre.
Le fait donc d’affirmer qu’il était à Londres avec le rôle d’identifier et de choisir le matériel n’est encore qu’un mensonge de plus de cet individu pour se donner plus d’importance qu’il n’a eu dans la mise en place de ce projet de télévision.
L’action de spoliation du « Procureur Spécial » et de son Substitut permettant à monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye de s’approprier des biens qui ne sont pas à AN MEDIA S.A ne sera que provisoire car des plaintes sont en cours au niveau international.
Cette spoliation est poussée jusqu’ à mettre à la disposition d’un des gendarmes enquêteurs un des véhicules.
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye porte de nouvelles accusations sans les étayer sur l’achat de huit (8) véhicules de marque Toyota 4×4 L200 double cabine et d’un car régie dont la valeur dépasserait quatre cent millions (400.000.000 FCFA).
Les véhicules Toyota 4×4 ainsi que le véhicule DSNG ont été acquis lors des élections de (2009 et 2012) la valeur du DSNG qu’il nomme abusivement « Car régie » est de cent cinq millions (105.000.000 FCFA) soit cent soixante mille euros (160.000€), j’espère que contrairement à ses affirmations devant la cour les autorités maliennes ne lui remettront pas ce bien.
Ces véhicules de marque Toyota 4×4 L200 double cabine ainsi que le véhicule DSNG qu’il nomme abusivement « Car régie » ne sont par ailleurs nullement la propriété de la société AN MEDIA S.A mais cela il l’ignore car n’en connaissant ni le mode de d’acquisition ni celui du financement.
Je suis certain que si la commission d’instruction avait eu toutes ces informations elle n’aurait pas nommé comme administrateur provisoire mon associé contre lequel je suis en conflit pour jouir de mes biens.
Monsieur le Président ce que j’aurais voulu vous dire si j’en avais eu l’occasion est que la société AN MEDIA S.A dont je suis le Directeur Général depuis janvier 2007 soit un mois après le démarrage effectif (1er décembre 2006) de la diffusion de la chaîne n’a aucune connaissance ou confirmation de l’implication de monsieur Karim Wade comme ont tenté de le soutenir les gendarmes lors des auditions.
J’ai de manière claire expliqué sur procès verbal qu’à ma connaissance le document que les gendarmes m’ont montré ne comportant ni mon nom ni celui de monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye ni celui de AN MEDIA S.A et non versé sur notre compte bancaire, ne prouve nullement que ce montant de cinq millions de francs CFA (5.000.000 FCFA) venait de Karim Wade à notre profit car c’est juste une mention manuscrite sur un bout de papier qui l’affirme.
Il est donc inexact d’affirmer que ce document atteste un versement de la somme de cinq millions (5.000.000 FCFA) de francs CFA destiné à l’augmentation du capital de la société et effectué par monsieur Victor Tendeng.
Je voudrais par ailleurs signaler qu’il n’y a jamais eu d’augmentation du capital d’AN MEDIA S.A depuis sa création en mars 2006.
Monsieur le Président, je voudrais juste que vous compreniez que toutes les affirmations de Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye ne sont que affabulations et tentative d’extorquer des biens (équipements techniques de la chaîne et véhicules) dont il ne connaît nullement les modalités d’acquisitions en dehors des bribes d’informations obtenues auprès de moi.
La vérité est que monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye qui se retrouve bizarrement administrateur provisoire de AN MEDIA S.A alors qu’il est en conflit dans un litige commercial pour une cession d’actions contre monsieur Mamadou Aidara, tente tout simplement de profiter de ce dossier auprès de la CREI pour conforter sa plainte déposée contre moi afin de s’approprier les équipements de la chaîne.
Les questions que l’opinion, ses amis, sa famille et peut être les juges devront lui poser sont les suivantes :
Comment monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye peut il être porteur d’un projet de télévision dont il n’a pas négocié l’achat auprès de Canal Horizons Sénégal S.A ?
• Comment monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye qui se dit porteur du projet Canal Info peut il ignorer que le ministre Bacar Dia n’a jamais donné de fréquence à AN MEDIA S.A et que le ministre de l’information n’a fait qu’entériner un accord commercial entre deux entités privées ?
• Monsieur Karim Wade n’a jamais exigé ou obtenu que toutes les questions financières soient examinées par le cabinet CICE de monsieur Mansour Gaye car c’est un contrat qui lie AN MEDIA S.A à ce cabinet et si c’était le cas pour quelle raison l’a-t-il accepté en sa qualité de Directeur Général pendant 10 mois ?
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye avait il connaissance de ressources financières non transparentes et si tel est le cas pourquoi ne l’a-t-il pas signalé aux organismes qui luttent pour la transparence et contre le blanchiment d’argent ?
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye affirme « Qu’après six mois de fonctionnement et après avoir constaté l’emprise de Karim Wade sur la société, notamment son refus d’ouvrir le capital à d’autres actionnaires, il a pris la décision de quitter la Direction Générale de Canal Info». Une contre-vérité car il a été Directeur Général de AN MEDIA S.A de Mars 2006 à Janvier 2007 soit dix mois.
Cette société s’est retrouvé dans ce dossier car je suis son ami et que mon associé profitant de l’ambiance de la traque des biens supposés mal acquis a cru trouver un moyen de régler définitivement et sans frais son litige avec moi car il n’a jamais supporté le fait que je l’ai débarqué de son poste de Directeur Général dix mois après la création de AN MEDIA S.A
Tous les faits dans ce dossier démontrent clairement et de manière transparente que monsieur Karim Wade, n’est pas actionnaire, ne l’a jamais été et n’est pas propriétaire de AN MEDIA S.A
La nature de la CREI fait que je ne viendrais jamais témoigner devant car n’ayant aucune confiance en une juridiction d’exception même si je ne remets nullement en cause la probité ou l’équité des juges.
Les Magistrats pour l’honneur de la JUSTICE et de la Magistrature au Sénégal devraient appeler à l’arrêt de ce procès car certains avec lesquels j’ai eu à échanger ne pense que du mal de cette juridiction d’exception.
Je ne saurais cependant terminer cette lettre sans dire quelques mots à monsieur le « Procureur spécial », Alioune Ndao qui à l’audience du jeudi 30 octobre 2014, affirmé je cite « M. Aidara a pris la poudre d’escampette durant l’enquête préliminaire…S’il a le courage de transmettre des documents, il n’a qu’à se présenter et se défendre».
Monsieur Ndao l’histoire a démontré que les juridictions d’exceptions existent uniquement pour broyer des personnes, aucune volonté de JUSTICE ne peut y être présente.
Oui monsieur le « Procureur Spécial » j’ai pris comme vous le dites si bien la poudre d’escampette, pas par manque de courage car c’est ce dont je dispose le plus et votre « substitut ayant assisté à ma première audition pourrais témoigner.
Mais j’ai pris la poudre d’escampette pour ne pas en arriver à l’extrême car ce sont des individus comme vous qui en acceptant les sales besognes dans un système dit démocratique poussent les gens à prendre les ARMES pour se défendre car n’ayant d’autres choix.
Monsieur Ndao, je n’aimerais pas être à votre place pour expliquer car vous devrez bien l’expliquer aux autorités sénégalaises et à l’opinion publique pourquoi un de vos témoins principaux à charge a tenté de vendre des actions à un prévenu en fuite.
Surtout que les enquêteurs sous vos ordres n’ignoraient rien des échanges entre moi et votre témoin monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye. Peut-être vous ont-ils alors menti à l’insu de votre plein gré….
Mamadou Aidara (vieux)
Directeur Général
AN MEDIA S.A

2 Comments

  1. C’est clair comme l’eau de roche
    J’aime bien quand vous dites
    « Oui monsieur le « Procureur Spécial » j’ai pris comme vous le dites si bien la poudre d’escampette, pas par manque de courage car c’est ce dont je dispose le plus et votre « substitut ayant assisté à ma première audition pourrais témoigner.
    Mais j’ai pris la poudre d’escampette pour ne pas en arriver à l’extrême car ce sont des individus comme vous qui en acceptant les sales besognes dans un système dit démocratique poussent les gens à prendre les ARMES pour se défendre car n’ayant d’autres choix. »

  2. La CREI est un outil de vengeance.
    – Des entrepreneurs qui ont toujours perdu face à leurs concurrents lors des appels d’offre se sont rangés comme souteneurs de Macky Sall et ont obtenu leur vengeance par la CREI.

Les commentaires sont fermés.