La vérité sur Karim, Cheikh Tidiane et moi : ce qui s’est passé

Je ne m’arrêterais même pas sur les prétendues séances de travail qu’il aurait eu avec monsieur Karim Wade auprès duquel l’ancien Président l’aurait introduit car à la barre il déclare selon les comptes rendus lus dans la presse que c’est moi qui le lui aurait présenté donc encore un mensonge.
Sur la constitution de AN MEDIA S.A, je le répète comme je l’ai fait lors de mes auditions à l’enquête préliminaire elle a été faite à l’étude de Me Patricia Lake Diop et pour moi le capital a été donné par l’ancien Président comme il l’avait promis et le témoignage de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, monsieur Pape Diop corrobore ma version.
Je profite de cette tribune pour préciser que je n’ai aussi jamais dit aux enquêteurs que monsieur Pape Diop a assisté à une réunion au cours de laquelle monsieur Karim Wade m’aurait déclaré qu’il n’investirait jamais dans les médias parce que cette activité ne serait pas rentable, cette question posée à monsieur Pape Diop est de la diversion ou un piège.
Au contraire j’ai affirmé sur procès verbal aux auditions de l’enquête préliminaire que Monsieur Karim Wade m’a dit qu’il ne pouvait pas entrer dans mon projet même si je lui donnais toutes les actions de AN MEDIA S.A car il pense que ce secteur n’a que des problèmes est n’est pas rentable.
Par ailleurs rappelons que AN MEDIA S.A même s’il n’y a que 02 associés, il y’a 3 administrateurs, monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye peut il expliquer comment en tant que porteur d’un projet a t’il accepté que moi dont il affirme que je suis un prête nom imposé, je vienne avec le troisième administrateur sachant qu’en cas de vote il serait minoritaire ?
De cela le « Procureur Spécial » et son Substitut ni le Cheikh Tidiane Ndiaye ne parlent jamais car ils se trahiraient.
Les seuls apports que je reconnais à monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye dans ce projet c’est d’avoir proposé un Logo que j’ai vite remplacé pour ne pas avoir de soucis avec lui, avancé l’achat du serveur de diffusion à ma demande pour la somme de 10.000 Euros TTC soit 6.655.000 FCFA que l’entreprise lui rembourserait plus tard et mis à disposition son fond documentaire.
Les interventions de monsieur Karim Wade dans ce projet dont parle monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye étaient simplement de nous aider comme il l’a fait avec monsieur Mansour Gaye ou d’autres à identifier des personnes fiables pour un bon démarrage de cette chaîne comme l’en avait instruit l’ancien Président et par amitié pour moi.
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye affirme par ailleurs que monsieur Karim Wade aurait exigé et obtenu que toutes les questions financières soient examinées par le cabinet CICE notamment avec l’implication directe et incontournable de monsieur Mansour Gaye qui aurait participé aux deux réunions de Conseil d’Administration qui se sont tenues dans les locaux de son cabinet.
Encore un autre mensonge car monsieur Mansour Gaye ne savait que ce dont je lui parlais et il n’était qu’une recommandation que j’ai décidé de prendre en tant que porteur de ce projet et en dehors d’apporter un appui en comptabilité et en conseils n’a jamais été impliqué dans la gestion de la chaîne.
Au contraire à un moment monsieur Mansour gaye avait envisagé au bout de quelques mois d’arrêter son appui technique car il disait en avoir marre de nos petites querelles, surtout qu’il ne percevait même pas les notes d’honoraires de 150.000 FCFA /Mois que AN MEDIA S.A devait verser à son cabinet.
A chaque fois que Mansour Gaye nous a réunis dans son bureau c’était plus pour aplanir nos différents et donner des conseils donc jamais rien d’administratif, je n’ai nul souvenance de Conseil d’administration tenu dans ses locaux car la seule fois qu’il a tenté de le faire c’était en 2011 et en présence du commissaire aux comptes et ce conseil ne s’est jamais tenu du fait de blocages de monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye sur la répartition du capital.
Concernant cette répartition du capital puisque monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye en parle aussi devant la commission d’instruction de la CREI, brisant ainsi la confidentialité du travail du juge d’instruction du 5èmeCabinet du Tribunal Régional.
Je me vois aussi dans l’obligation d’y apporter une réponse.
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye a bel et bien signé une cession de parts à la suite de la constitution de la société puisque c’est moi qui devait aller chercher et le financement et le matériel dont je suis le propriétaire exclusif.
Et une simple analyse graphologique permettra de l’authentifier si besoin était.
Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye qui a quitté la direction générale de la chaîne tout en restant actionnaire depuis janvier 2007 et définitivement cessé toutes activités à Canal Info News en juin de la même année, ne raconte que des mensonges quant à sa connaissance de l’acquisition du matériel ou de dépenses nécessaires au fonctionnement de la chaîne de télévision par monsieur Karim Wade entre 2006 et 2012. (à suivre la cinquième partie)

3 Comments

  1. Après ses études universitaires au Sénégal, aux USA et en France, Cheikh Tidiane Ndiaye a intégré en Octobre 1992, par son seul mérite, la rédaction de Geopolis (magazine hebdomadaire de la chaîne de télévision France 2) où il a réalisé de multiples grands reportages de 26′ sur de nombreux pays africains. Depuis cette date, il travaille exclusivement dans le secteur de l’audiovisuel. Vous pouvez faire le calcul pour savoir quelle est le nombre d’années de son expérience dans ce domaine. A ce jour, Cheikh Tidiane Ndiaye a produit et/ ou réalisé plus de cent films (documentaire, institutionnel, publicitaire, etc.) pour des entreprises, institutions et télévisions aussi bien en Afrique que dans le reste du monde.
    Cheikh Tidiane Ndiaye ne boxe vraiment pas dans la même catégorie que ce pédé nommé Vieux Aïdara qui n’a même pas le Bac.

    Pourquoi il a fui en France ? Seuls les pédés fuient la justice? C’est vraiment lâche ta méthode

  2. Si Monsieur Cheikh Tidiane Ndiaye est un menteur, Vieux Aidara est lui le Roi des menteurs. Pendant toute sa présence à la chaîne Canal Info, il ne faisait que mentir à ses employés. Mentir sur son lieu de naissance, sur sa profession et sur ses études. Il fait croire aux gens qu’il est né à Paris alors qu’il est né à Pout. Sur ses études : il dit avoir fait des études universitaires alors qu’il n’a même pas le Bac. Il dit être journaliste ; il n’a jamais exercé en tant que journaliste, mais comme preneur de son.
    Etant pédé confirmé, sa femme n’hésitait pas à aller se faire baiser dans l’immeuble où ils habitaient au centre-ville.
    D’autres révélations arrivent pour vous faire connaître Vieux Aidara

  3. Alioune Ndao et son substitut ne vérifieront rien. Ils recherchent des affirmations qui vont dans le sens de leurs désirs. Et quand ils les obtiennent d’un « témoin » qu’ils ont payé (ils avaient choisi CT Ndiaye comme administrateur provisoire de Canal Info New, donc un salaire assuré), qu’importe les contradictions, qu’importe les démentis des faits et documents, ils tiennent leurs titres de presse. Le reste du travail sera à la charge de leurs journalistes. Depuis sa naissance la CREI travaille avec ce schéma. Un titre de journal, pour eux, le but est atteint.

Les commentaires sont fermés.