Vent de rébellion à la COJER de France…La section d’Orléans refuse le diktat et attaque Le Consul du Sénégal à Paris

cojer orléansRien ne va plus entre la Convergence des Jeunes Républicains(COJER) d’Orléans (photo ci-contre) et la COJER de Paris dite de France que dirige présentement Emile BAKHOUM. Les jeunes d’Orléans sont consternés par la tentative de putsch que sont en train de réussir Emile Bakhoum et ses acolytes aidés en cela par des responsables du parti.
La section des jeunes d’Orléans fut l’une des premières à répondre à l’appel du 1er décembre 2008. Les jeunes d’Orléans furent représentés dans le groupe de jeunes reçu par son excellence le Président Macky SALL en janvier 2009 après le mémorable meeting de Mantes-la-Jolie. La même année nous avons reçu le Président à Orléans et la dite section fut parmi les premières à être validées en France métropolitaine. Nous avons répondu présents partout où besoin était pour mobiliser, massifier, cotiser et défendre le Président Macky SALL. Nous avons abattu un travail énorme dans l’agglomération Orléanaise. Nous avons organisé des meetings, des thés-débats….. Nous avons même fais des articles dans la presse locale et régionale.
Cependant tout ce travail n’a pas été reconnu par nos camarades et dirigeants d’hier qui, aujourd’hui parce que le président leur demande de laisser la place, veulent nous imposer leurs poulains. La prise de paroles lors de la dernière visite du Président en est la parfaite illustration. Emile BAKHOUM a fait fi de l’ordre protocolaire pour donner la parole au protégé du consul Amadou DIALLO (photo à la Une) et ce dernier pour l’en remercier s’est déplacé pour assister à une réunion mensuelle de la COJER.
Le Coordonnateur de la section d’Orléans qui avait bénéficié d’un fort soutien des jeunes lors du renouvellement du bureau de la section n’a rien fait contre cette forfaiture et nous demande « de ne pas faire de bruit ». Une expression que nous ne comprenons pas. Cependant trop c’est trop. Nous n’acceptons pas d’être dirigés depuis la rue DE LA TOUR et/ou de la rue de l’AMIRAL HAMELIN.
Le Président actuel n’est personne d’autre que Moise Sarr qui donne des ordres à son poulain qui, pour se légitimer, veut mettre en place un règlement intérieur qui le maintiendra en place pour les trois prochaines années. Mr Bakhoum, vous êtes un remplaçant et un remplaçant ne décide pas de combien de temps il doit rester. La fronde est grande au sein du mouvement et Monsieur Bakhoum et ses soutiens savent qu’il ne fait pas le poids devant la force populaire d’Orléans et de Mantes.
Monsieur BAKHOUM, la meilleure réponse fut donnée par ALEXIS TSIPRAS (Premier Ministre Grec) qui, faisant face à une défection de ses partisans au sein de SYRIZA, organisa tout simplement des élections législatives anticipées qu’il gagna et prouva sa légitimité.
Messieurs Moise SARR et Amadou DIALLO Beauvais, nous avions accepté d’être derrière vous sur ordre du Président Macky SALL mais nous n’accepterons pas que vos protégés puissent faire ce qu’ils veulent de la COJER car non seulement ils n’ont personne avec eux mais ils nous ont trouvé bien ancrés dans le parti et dans le mouvement des jeunes.
Oumar SARR, le coordonnateur de la section d’Orléans, qui ne fait plus l’unanimité, est toujours absent d’Orléans. Depuis l’accession du Président à la magistrature suprême plusieurs réunions sont organisées à son absence. L’opposition et autres mouvements de soutien commencent à gagner en sympathie dans la ville d’Orléans. A ce rythme cette ville jadis Marron Beige risque fortement de changer de couleur.
Nous vous exhortons donc à prendre de la hauteur et à organiser des élections le plus rapidement possible pour prouver votre représentativité et l’adhésion de tous les jeunes à votre action.
Les Jeunes Républicains d’Orléans.
Le Coordonnateur
Aladji NDAW