Macky sur les grèves à l’école : « c’est le sort de nos enfants et le destin de la nation qui sont hypothéqués »

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a appelé les acteurs de l’école à ‘’travailler avec le gouvernement pour un système scolaire et universitaire performant, stable et apaisé’’, les invitant ‘’instamment (…) à prendre conscience des efforts déjà consentis’’ en faveur du système scolaire.

Dans son discours radiotélévisé, à la veille du 56e anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, Macky Sall a appelé « instamment tous les partenaires sociaux à prendre conscience des efforts déjà consentis et à travailler avec le gouvernement pour un système scolaire et universitaire performant, stable et apaisé ».

« Quand l’école publique est soumise en permanence à des perturbations, c’est le sort de nos enfants et le destin de la nation qui s’en trouvent sérieusement hypothéqués », a fait valoir le président de la République.

« Jeunes et moins jeunes, nous savons tous ce que nous devons à l’école publique. Nous savons tous que l’école publique est le meilleur gage de l’égal accès de tous les enfants à l’éducation, sans considération de leurs origines sociales », a-t-il souligné.

« Sur l’investissement dans l’éducation et la formation, je veux que chacun comprenne que le gouvernement n’a de limites que ses possibilités budgétaires ; car j’ai la pleine conscience qu’il y va de l’avenir même de nos enfants et de la nation », a déclaré le président Sall.

« Au total, sur 302 milliards de FCFA alloués à l’enseignement supérieur d’ici 2017, plus de 72 milliards sont affectés à la mise en œuvre d’accords convenus avec les syndicats, dont la plus part remontent à plus de dix ans », a-t-il indiqué.

Il a signalé que les budgets des universités avaient été « augmentés de 20 milliards de FCFA au titre du budget national 2016, dont 7,5 milliards affectés aux œuvres sociales des étudiants ».

Dans le même temps, l’incidence financière de la réforme des titres universitaires, évaluée à 3,3 milliards de FCFA, « est entièrement prise en charge dans le budget 2016 », a expliqué Macky Sall.

Le chef de l’Etat a par ailleurs fait observer que « la mise en solde des professeurs contractuels et maîtres contractuels, initialement prévue pour un effectif de 5000 enseignants dans la loi de finances 2016, sera portée à 10 000 ».

Il a précisé que « toutes les dépenses additionnelles consécutives à cette augmentation des mises en solde seront prises en charge dans la prochaine loi de finances rectificative ».

Macky Sall a par ailleurs promis « l’apurement des rappels d’intégration et d’avancement en instance du personnel enseignant pour un montant de 24,2 milliards de FCFA ».