Les libéraux de Kaolack exige l’exclusion de tous les réformateurs proches de Fada…Un nettoyage du PDS

Réunie en assemblée générale au cours du week-end, la fédération communale du Parti démocratique sénégalais a entériné unanimement toutes les options prises par l’instance supérieure du parti dans le différend parlementaire existant entre Modou Diagne Fada et Aïda Mbodj.

Suite aux mesures prises à l’endroit du député Modou Diagne Fada et qui ont d’ailleurs abouti au limogeage pur et simple de ce dernier, le secrétaire général Ousseynou Goumbala, ex-directeur des bourses, et cie ont prêché en faveur d’un nettoyage général de tout le parti. Autrement dit, ils ont réclamé le limogeage de l’ensemble des personnes proches de Modou Diagne Fada. Dans cette même occasion, les libéraux de Kaolack ont réitéré leur soutien sans faille au «frère» secrétaire général Mr Abdoulaye Wade, mais aussi au choix qu’il a porté sur la personne d’Aïda Mbodj pour diriger le groupe parlementaire des Liberaux et des démocrates.

Les compagnons de l’ex-président de la république se disent par ailleurs prêts à combattre pour le respect des principes démocratiques dans le pays et l’érection d’une représentation parlementaire digne du nom dans les rangs de l’opposition. Toutefois, les libéraux de Kaolack s’indignent des « manœuvres orchestrées par le président Moustapha Niasse, lequel est soupçonné d’avoir reçu des directives de Macky Sall pour prendre la défense de Modou Diagne Fada dans cette affaire ».

Et dans le souci de disposer plus de chances pour remporter ce combat, ils menacent de tout faire pour que ce projet-là ne puisse pas prospérer. La fédération communale libérale de Kaolack a aussi profité de l’occasion pour inviter l’ensemble des leaders de parti de l’opposition à faire bloc compact et solidaire pour abréger la souffrance des Sénégalais. Par la même occasion, elle a réaffirmé son soutien à Karim Wade, candidat élu du parti à la présidentielle de 2017.

L’assemblée générale convergeait par ailleurs avec l’intronisation de SeynabouFall comme présidente du mouvement des femmes en remplacement d’Aminata Diawara écartée pour son compagnonnage avec Fada. Elle rythmait également avec le lancement du nouveau projet « Ciel Bleu » que le Pds entend dérouler dans tout le Saloum pour se massifier davantage.