Les 5 vieillards du présidium de Macky…Niasse 79 ans, Dansokho 77 ans, Madior 77 ans, Robert 77 ans et Tanor

Les Cinq vieillards au Présidium du OUI
Le Sénégal, un pays jeune, avec plus de 65% de la population qui a moins de 25 ans, se voit aujourd’hui pris en otage par un groupe de vieillards qui refusent d’aller à la retraite. Usant de leur ruse, ils abusent honteusement des largesses d’un Président qui ne se soucie que de sa réélection.
Face au «wax, waxaat, waxati waxeet» magistral de la première institution qui a osé cracher sur l’éthique et la morale tant chantées dans l’histoire de ce pays, voilà nos chers septuagénaires sur le Présidium pour défendre l’indéfendable. Sur ce présidium du oui nous avons, :
• Amath Dansokho avec ses 79 ans
• Moustapha Niass, 77 ans
• Madior Diouf, 77 ans
• Robert Sagna, 77 ans
• Ousmane Tanor Dieng avec ses 68 ans
L’adage dit que « Mak matna bayi si rééw » mais de quel sage parle-t-il ?
Pas ceux-là qui, au lieu de penser à l’intérêt de leurs fils et petits-fils, ne pensent qu’à profiter de ce que leurs 40 années de carrières politiques marquées d’échecs ne leurs ont pas offert.
Personne parmi ses 5 vieux n’a réalisé aucun exploit qui a le mérite d’être jalousement gardé pour la postérité. A part les wakh wakhéte de Tanor qui avait lui aussi promis de ne plus se présenter aux élections, à part la nervosité légendaire de Niasse qui n’ouvre la bouche que pour en sortir des insultes, à part l’esprit imaginatif de Dansokho qui avait créé l’histoire des 4000 milliards de Karim Wade que hélas la justice ne pourra jamais élucider parce qu’étant étant faux, en réalité, ces papis n’ont rien contribué dans l’histoire du Sénégal. « Todiougnou féne ».
Au soir de leur vie, ces vieux qui devraient se pencher à panser leurs plaies, essayer de corriger leurs erreurs de jeunesse et prier pour le salut final. Ils devraient servir d’exemple à la jeune génération, ils devraient prier pour le Sénégal et ne penser qu’à l’intérêt supérieur de la Nation.
Hélas !!!!, ils sont devenus des esclaves de l’argent et du pouvoir. Personne ne veut décrocher.
Pensent-ils obtenir de Macky Sall ce qu’ils n’ont jamais eu pendant plus de 40 ans avec Senghor, Wade et Abdou Diouf ? Cela m’étonnerait fort même s’ils semblent continuer à espérer…
Dans ce référendum, ces papis ont l’embarras du choix. Face à la question du Président, ils ne savent même pas quoi faire. Ils disent tous OUI par ce qu’ils ne peuvent pas dire le NON. Leur OUI n’a donc aucun sens.
Dès lors, c’est à nous, jeunesse du Sénégal d’être conscients et de refuser que cette vielle garde nous mène en bateau pour sauvegarder leurs avantages.
Nous devons tous nous lever et défendre notre constitution qui est notre loi fondamentale, nous devons défendre nos valeurs éthiques et morales, nous devons défendre notre honneur.
Nous devons exiger le respect à ceux qui nous dirigent et qui ne sont là que par ce que nous avons voté pour qu’ils y soient.
Le 20 mars prochain marquera une étape importante pour notre jeune Nation, notre futur en dépendra et nous devons tous en être conscients et agir pour que ce futur soit meilleur pour nous jeunes du Sénégal.
En votant, pensons aux conséquences de cet acte civique qui, une fois accompli, nous rendra responsable de notre histoire.
Aminata Linguere Walo Ndiaye
Membre du Grand Parti