La police chasse les journalistes et tout ce qui bouge autour de l’Assemblée nationale…On nettoie tout

L’opposition et la Société civile, qui menacent d’assiéger l’Assemblée nationale, risquent de se frotter aux forces de l’ordre. En effet, depuis les premières heures de la matinée, les alentours de l’Hémicycle et la Place Soweto ont été quadrillés par un important dispositif sécuritaire. Des gendarmes et des éléments du groupement mobile d’interventions, armés jusqu’aux dents, refusent tout rassemblement sur les lieux. Même la presse, venue couvrir l’événement, n’a pas été admise sur les lieux. En un mot comme en mille, les pisses copie ont été chassées comme des malpropres par les forces de l’ordre qui apparemment ne veulent voir personne d’autre que les députés.