Barthélémy Dias se révolte…Il cite le ministre Oumar Youm…Et menace de quitter Macky et Benno bokk Yaakar

Barthélémy Dias a rencontré la presse, ce jeudi, dans les locaux de sa mairie. Le maire de la commune de Mermoz Sacré-cœur a saisi cette occasion pour parler de son contentieux avec les régis publicitaires. Des noms tels que celui de Bougane Gueye Dany, ont été cités par l’édile. Qui affirme que le promoteur du groupe DMedia se croit au-dessus de la loi. Ce faisant, lui et les autres entreprises dont les panneaux ont été déguerpis, ont refusé de payer leur impôt malgré plusieurs sommations. Barthélémy Dias de préciser que ce n’est qu’à la suite d’une décision préfectorale que la mairie a décidé de faire tomber les panneaux incriminés. Que jusqu’au moment où l’on parle, il reste 17 autres panneaux. Il a ainsi interpellé les propriétaires, leur faisant savoir qu’ils ont jusqu’à mercredi pour s’acquitter de leur dette. Sinon, ces panneaux subiront le même sort que les autres. Enfin, Barthélémy Dias a informé de la plainte qu’il a déjà déposée contre ces personnes au niveau de l’OFNAC, notamment pour détournement de deniers publics. Enfin, Barthélémy Dias qui dit qu’il ne déférera pas à la convocation de la police, a accusé l’ancien ministre des collectivités locales, Me Oumar Youm d’être à l’origine de toutes ses tracasseries. Selon lui, l’actuel directeur de Cabinet du président Macky Sall lui en voudrait pour ses positions tranchées sur certains sujets d’actualité, comme sur la dernière sortie de Amath Dansokho. Sur un tout autre registre, Barthélémy Dias a menacé de quitter la coalition Benno Book Yaakaar avec certains de ses camarades si le projet de loi interdisant aux députés de créer des associations est voté lundi à l’Assemblée nationale. Cette loi interdirait à tout élu qui quitterait un groupe parlementaire de pouvoir en intégrer un autre encore moins en constituer.

1 Comment

  1. Ñaw ! Qui engraisse un bélier, dit l’adage, sera le premier à en recevoir le coup de corne. Il avait tué, il avait invité au Far West. Alors Macky Sall a réflechi pendant un court instant, en se posant une seule question: « Il est dans quel camp ? Avec moi ou dans l’opposition ? » On lui dit: « Il est avec toi ». Alors il a dit: « La solution est simple. J’en fait un député, donc, immunité contre la justice. La presse des 100 va se charger de trouver de nouveaux mots pour ses actes incontestables. On répétera à la folie les nouveaux mots fabriqués par la Forge. Ce sera « légitime défense ». Alors Macky ? Immunité et légitime défense, on dit quoi maintenant ? Barthélémy a retenu la leçon des légionnaires. Les panneaux qu’il a détruit, ça s’appelle « affichage sauvage ». Si ça ne marcche pas, c’est que la presse des 100 n’a pas voulu jouer son rôle. Elle aurait trahi.
    Ñaw !

Les commentaires sont fermés.