Aly Ngouille Ndiaye n’a plus rien…Son ministère amputé de plus de 12 milliards…

Le projet de budget 2016 du ministre de l’Industrie et des Mines s’élève à la somme de 9 237 348 320 F Cfa contre 21 290 073 780 F Cfa en 2015, soit une baisse de 12 663 725 460 F Cfa en valeur absolue et 57,82% en valeur relative. A travers le rapport dudit budget, plusieurs questions ont été soulevées notamment sur le sous-secteur de l’industrie, d’où le démarrage des travaux du parc industriel de Diamniadio.
Le rapporteur a annoncé, à cet effet, que le financement de l’industrie sénégalaise par des structures comme la Banque nationale de développement économique Bnde et la Caisse des dépôts et consignations est préconisé. La baisse de production de grandes industries comme la SUNEOR, ainsi que l’arrêt de la quasi-totalité des Unités de textile telles que Sotiba et Sodifitex ont été soulignés dans le rapport.
Pour le sous-secteur des mines, les efforts consentis par le département d’Aly Ngouille Ndiaye pour accroître la production, le démarrage de l’exploitation à l’échelle industrielle de la mine d’or de Sabadola, entre autres, ont été salués. Une meilleure prise en charge des nationaux dans le recrutement du personnel des Industries Chimiques du Sénégal (ICS), après sa réhabilitation a été plaidée, selon le rapporteur.
Les exonérations accordées par les Services de l’Etat portant sur la fiscalité, les risques de contentieux liés à l’application de la loi ont également été soulevés à l’endroit du maire de Lingère. Sur les réalisations, un mécanisme de financement des unités a été convenu avec la BNDE, le FONGIP et le FONSIS. Le FONGIP a, à cet effet, débloqué 500 millions F Cfa pour la levée à la BNDE de 2,5 milliards destinés aux Petites et Moyennes Industries (PMI).
Pour le secteur du textile, il est indiqué, dans le rapport, que l’Etat du Sénégal compte appuyer et accompagner la SOTEXKA de Kahone. Pour l’année 2016-2017, les estimations du sous-secteur minier sont à plus de 2 millions de tonnes, compte non tenu des ICS.