Plus de 100 employés virés à la CSS…Vent de révolte contre le milliardaire Mimran

La tension a été vive hier à Richard Toll où de chaudes empoignades ont été notées entre forces de l’ordre et saisonniers qui réclamaient de la direction de la Compagnie Sucrière Sénégalaise du milliardaire Mimran, de meilleures conditions de travail et de paie. Ils sont passés à la vitesse supérieure après le licenciement d’une centaine de travailleurs parmi eux. Avant hier, les saisonniers du secteur récolte, ont systématiquement paralysé la boite en bloquant, contre toute attente, tous les passages qui mènent à l’usine contraignant leurs camarades des autres secteurs saisonniers et permanents notamment du service moulin à rebrousser chemin. Face à cette situation inattendue, la direction a pris les devants afin de garantir la sécurité des travailleurs. C’est ainsi qu’un déploiement impressionnant de gendarmes a été noté.
Mais tôt le matin hier, les pandores ont pris possession de l’entrée principale de l’usine, le terrain de campement et celui de Thiabakh « ndlr: c’est le lieu d’embauche des saisonniers ». Tout est parti de provocations suivies d’échanges de jets de projectiles et de grenades lacrymogènes. Ces échauffourées ont fait plusieurs blessés dont deux dans un état critique. Il s’agit d’un gendarme et d’un saisonnier. Ils ont été tous les deux admis aux soins à l’infirmerie de la Css. La journée a été chaude dans la cité sucrière où les autorités administratives et municipales, se sont investies pour ramener le calme. Dans l’après-midi d’hier, la tension avait certes baissé, mais elle demeure préoccupante. A rappeler que lors des deux premiers jours de grève, le directeur des Ressources humaines Louis Lamotte, avait révélé que l’entreprise perdait 40 millions par jour. Pour assurer le travail, la direction a recruté plusieurs dizaines de jeunes pour remplacer les saisonniers grévistes.