Yahya Jammeh proclame la République islamique de Gambie ou The Islamic Republic of Gambia (IRG)

Le président Yahya Jammeh a annoncé que la Gambie était désormais une République islamique avec effet immédiat, assurant cependant que les communautés non musulmanes du pays seraient toujours libres de pratiquer leur religion.

La Gambie, une ancienne colonie britannique, qui a célébré en février dernier les 50 ans de son indépendance, est un pays habité majoritairement par des musulmans qui constituent environ 90% de sa population.

Le président Jammeh a déclaré que son pays ne pouvait pas continuer à vivre avec les séquelles du colonialisme comme un État laïc et ainsi il rompait donc avec le passé pour se forger un avenir indépendant.

La télévision d’Etat a rapporté vendredi que le président Jammeh préparait un nouveau projet de loi qui devra être ratifié par l’Assemblée nationale.

“Etant donné que les Musulmans sont majoritaires dans le pays, la Gambie ne peut pas se permettre de continuer l’héritage colonial”, a soutenu Jammeh, actuellement âgé de 50 ans.

Le dirigeant gambien qui est arrivé au pouvoir par un coup d’Etat sans effusion de sang il y a 21 ans, a toutefois souligné que les personnes vivant dans le pays ne seraient pas obligées de se convertir à l’Islam ou de modifier leurs modes vestimentaires.

Il y a deux ans, le président Yahya Jammeh a rompu les liens avec le Commonwealth, un regroupement de pays anglophones qu’il a décrit comme une organisation néocoloniale qui tient fermement aux traditions du colonialisme.

La nouvelle mesure concernant le statut de la Gambie survient sur fond de relations tendues avec les pays occidentaux, surtout au sujet des performances de ce pays en matière de droits de l’homme.
Fustigeant le comportement du régime, l’Union européenne à suspendu temporairement l’aide au développement qu’elle accordait à la Gambie.