Wara affirme la note de Total Sénégal

La notation de long terme de Total Sénégal est ‘A-’ en devise régionale ; cette notation est équivalente au plafond souverain sénégalais WARA a affirmé la notation de long terme de Total Sénégal de ‘A-’ en devise régionale, indique un rapport de l’agence Wara.

Cette notation se situe au même niveau que le plafond souverain sénégalais, lequel s’établit –selon WARA– à ‘A-’. WARA a aussi assigné à Total Sénégal la notation de court terme de ‘w-3’. La perspective attachée à cette notation est stable.

Le Groupe Total domine l’actionnariat de Total Sénégal, avec 69,1% du capital, répartis entre deux entités du Groupe : Total Africa Ltd. (46%) et Total Outre-Mer (23,1%). Les 30,9% restants sont détenus par des petits porteurs par le biais de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), à la cote de laquelle Total Sénégal est inscrite depuis février 2015. Deux conventions lient Total Sénégal au Groupe Total. En l’espèce, la filiale sénégalaise du Groupe s’appuie sur un contrat d’assistance générale avec Total Outre-Mer (TOM), par lequel TOM fournit un certain nombre de services transversaux à Total Sénégal ; l’autre convention de prestation de services et d’assistance, prévoit symétriquement que Total Sénégal assiste TOM, notamment dans les affaires africaines de cette dernière. Ces deux conventions font l’objet de rémunérations croisées, au terme desquelles, en 2015, TOM a versé à Total Sénégal la somme nette de 105 millions de F CFA.

WARA considère que l’importance stratégique de Total Sénégal dans son Groupe est faible. En 2015, le Groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 150,6 milliards d’euros, soit 98 800 milliards de F CFA, tandis que la filiale sénégalaise a généré un chiffre d’affaires de 357 milliards de F CFA la même année. La contribution de Total Sénégal aux revenus du Groupe s’élève donc à 0,4%, ce que WARA considère comme faible. Par conséquent, la notation de long terme en devise régionale de Total Sénégal (A-) ne bénéficie d’aucun cran de support externe.

La notation intrinsèque et de contrepartie de Total Sénégal (A-) s’appuie sur les facteurs suivants :

Points forts

L’environnement macroéconomique est stable au Sénégal, où le risque-pays est mitigé par un degré satisfaisant de stabilité politique, une société homogène et pacifiée, et des institutions robustes ;

Total Sénégal est le leader de la distribution de carburants dans le pays : sa part de marché est de 34,2% pour le commerce de détail en stations-service et de 41,6% pour le commerce général auprès des industriels ;

La puissance de la marque Total et le support opérationnel du Groupe sont des avantages indéniables, alimentés par des produits largement reconnus comme de qualité supérieure un peu partout dans le monde ;

Privé de ressources hydrocarbures, le Sénégal régule efficacement le marché intérieur des carburants, un bien vital : le Comité National des Hydrocarbures (CNH), dont la tutelle est le Ministère de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables, organise la filière et contribue à la transparence de son fonctionnement ;

La marge des distributeurs de carburants a été récemment revalorisée : la régulation des prix des carburants au Sénégal prévoit la cristallisation de la marge des distributeurs ; cette dernière a enregistré une hausse de 25% en juin 2015, ce qui signifie mécaniquement de meilleures performances financières pour Total Sénégal à l’avenir ; et Total Sénégal affiche une situation financière globalement saine : en particulier, la société ne porte aucune dette de long terme, ses fonds propres sont robustes et sa rentabilité est satisfaisante.

Points faibles

La politique tarifaire décidée par les autorités publiques est contraignante : Total Sénégal ne maitrise pas le prix des carburants qu’elle distribue sur son marché domestique, mais pilote ses charges de manière rigoureuse, et mesure le rythme de ses investissements ;

Le stockage reste l’un des défis les plus cruciaux pour Total Sénégal : d’une part, la retarification discrétionnaire mensuelle des produits pétroliers peut générer des effets stocks négatifs de grande ampleur ; et d’autre part, le projet de rationalisation par l’Etat du compartiment stockage de la filière a été différé sine die, engendrant un coût d’opportunité important pour Total Sénégal, par le truchement de la société SENSTOCK dans laquelle elle détient des participations ;

La concurrence est intense sur le marché sénégalais des carburants : 30 concurrents se partagent un marché annuel de 2,15 millions de tonnes de produits pétroliers blancs et noirs, ce qui force les acteurs historiques comme Total Sénégal à engager de coûteux investissements dans de nouvelles

stations-service ;

Dans une économie de petite taille, les risques de crédit et de concentration des contreparties sont inévitables : Total Sénégal souffre, de manière régulière, de la faible discipline de paiement de certaines de ses contreparties, par nature concentrées en nombre et d’un point de vue sectoriel, mais pilote ce risque de manière effective ;

La trésorerie est souvent sous tension, ce qui engendre un stock d’endettement de court terme permanent et quasiment assimilable à des ressources longues : il est difficile pour Total Sénégal de comprimer son besoin en fonds de roulement (créances longues, délais fournisseurs/traders courts et stocks massifs), ce qui pèse sur sa trésorerie et tend à cristalliser un volume important de dette de court terme au passif, de manière quasi-permanente ; et

Les baisses des prix à la pompe des carburants opérées en janvier et février 2016 : les ventes sont contraintes à un prix inférieur au prix d’achat générant, de facto, des effets stocks négatifs.

Perspective

La perspective attachée à la notation de Total Sénégal est stable. WARA justifie cette perspective stable par le fait que la filiale sénégalaise du Groupe Total devrait maintenir sa position de leader dans le secteur domestique de la distribution de carburants, après une campagne réussie de reconquête de parts de marché entamée en 2012.

Sachant la puissance de la marque Total, sa différenciation par la qualité et le caractère vital des importations d’hydrocarbures pour le Sénégal, WARA intègre dès à présent l’amélioration attendue des performances financières de Total Sénégal, effet mécanique de la revalorisation de sa marge règlementaire (dite « de structure ») et de la meilleure maîtrise de ses coûts. De surcroit, l’extension de son réseau de stations-service, fort de sa stratégie multi-services offrant une gamme élargie de produits au-delà des seuls carburants, devrait permettre de renforcer encore davantage Total Sénégal sur son marché domestique.