Une réponse salée à Idy: « L’argent »

Idrissa Seck qui s’est autoproclamé actionnaire majoritaire du PDS a toujours été trahi par un subconscient qui réduit la politique à  l’argent, aux dividendes et à la jouissance du pouvoir.
Déjà, quand il était ministre du commerce, sous DIOUF, il y a eu le scandale de la vente des autorisations d’importation de véhicules.
À la présidence, son staff et ses thuriféraires se gavaient des fonds politiques qui étaient devenus son instrument de vassalisation d’une cour acquise à la planification de la succession du Président WADE.
Quand il était en disgrâce; il aurait versé d’importantes sommes dans les comptes  de ses proches pour mieux les tenir et engager le combat contre son mentor. L’OFNAC et la CREI sont interpellés pour faire la lumière. Je ne reviendrai pas sur ses nébuleuses transactions bancaires.
Enfin, Mr SECK , haineux insulte les mourides en deuil par ses propos politiciens à Touba. Mieux, dans un processus où le khalife Serigne Cheikh SIDY MAKHTAR MBACKE a envoyé une délégation dirigée par son fils aîné, il parle de deal international.
Le dealer local,seul homme politique à signer un engagement pour restituer de l’argent volé est disqualifié jusqu’à l’extinction du soleil; comme il aime ce référentiel.
D’ailleurs, il est joueur de 3 ème division du championnat politique local. Par contre Karim joue au championnat politique professionnel international. Comparez son HUMER avec l’avion qatari qui est venu prendre notre futur Président Karim WADE; vous comprendrez que les 2 ne boxent pas dans la même catégorie.

Papa Saer GUEYE
Manager MBA
Univérsté Québec à Montréal
Tel 00 221 77 751 91 65