Une opportunité pour le PSE : plus de 5000 emplois à la Sotexka-Louga

Avec le système chimney-corner (au coin de la cheminée), plus de 5000 emplois peuvent être disponibles à l’usine de confection de la Sotexka installée grâce à la générosité de Feu El Hadj Djily Mbaye à Louga depuis le début des années 80, pour régler en partie la question récurrente du chômage dans la région de Louga.
Cette usine maintes fois fermée et réouverte, pourrait avoir une capacité d’emplois de plus de cinq mille personnes, avec ce système, le chimney- corner, aujourd’hui pratiqué par la Chine qui se taille la part du loin dans le marché du vestimentaire sénégalais et les pays asiatiques.
L’usine s’occuperait uniquement de faire les coupes et la collecte des différentes tailles de blouses qui seront confectionnées à la maison ou dans les salons de couture , par les femmes et les jeunes qualifiés ou à former par les tailleurs de la place. Et les gagne-petit, tous les ‘goor-goorlu’ pourront ainsi, certainement, aider les femmes le soir, au coin de la cheminée, avant le coucher, afin d’améliorer les revenus souvent trop maigres de la famille.
Ces employés qui travailleraient pour l’usine mais en dehors de l’usine, viendraient certes en majorité de Louga, mais aussi de Kébémer, de Linguère et pourquoi pas de St Louis, la région la plus proche. Ils ne seront payés qu’après le dépôt des blouses à l’usine qui se chargera de les estampiller avant de les empaqueter.
Le marché de blouses existe à l’intérieur du pays, mais aussi et surtout dans la sous-région et au niveau international. Des partenaires tapent aux portes pour la reprise et nous estimons que l’usine réouverte et bien gérée peut aider les populations lougatoises dans la lutte contre la pauvreté.
Nous osons envisager , prétendre , espérer, enfin croire que les hommes politiques de notre région, qui occupent certaines stations sur l’échiquier de l’appareil d’Etat , décrocheront les financements qui tournent autour de moins d’un milliard, des 250 000 000 000 F de francs promis par l’Etat à l’occasion du Conseil Interministériel tenu à Louga , ou du nouveau budget de cette année dans l’ordre de plus de 300 milliards, pour faire fonctionner la Sotexka, cette fois-ci de manière pérenne avec une autonomie juridique par rapport à la Sotexka de Kaolack.
Louga le 06 novembre 2015
Macissé THIAM