Une femme voilée étranglée par sa burqa prise dans la roue de son véhicule

C’est ce qu’on peut appeler mourir bêtement. Ce sont les saoudiens qui vont être contents. Ils ont maintenant un argument pour leur loi empêchant les femmes voilées de conduire. Qui dira à certaines de ces femmes voilées que l’habit ne fait pas le moine ? Ce n’est pas parce qu’elles sont couvertes de la tête aux pieds en toute circonstance qu’elles seront des saintes. Certaines situations exigent de s’habiller en conséquence, ou alors il faut soit les éviter, soit prendre des précautions. Mêmes les curés, pour courir, soulèvent leur soutane.
Une jeune femme de confession musulmane est décédée des suites d’un accident de karting survenu jeudi après-midi sur un circuit en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, lorsque sa burqa s’est prise dans la roue de l’engin qu’elle pilotait. En pleine course, la mère de famille, âgée de 26 ans et originaire de Sydney, a malencontreusement coincé son vêtement dans la roue du kart et a été étranglée par le tissu, d’après des témoins. La victime a été emmenée d’urgence au John Hunter Hospital, mais les médecins n’ont rien pu faire. Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l’accident. Le kart a été saisi par la police pour être inspecté plus en détails.
Par El hadji Diagola