« Ubi tey Jang tey » : Les populations de Bignona accusent les collectivités locales

Le concept « ubi tey jang tey » est jugé génial par tous les acteurs du système éducatif. Etat, syndicats, parents d’élèves, partenaires et élèves, tous veulent que les ours démarrent chaque année dès le 1er jour de la rentrée. Pour cela, il faut chacun joue sa partition et à temps pour éviter les manquements notés ces deux années d’expérience du concept qui ont conduit à un démarrage à plusieurs vitesses. Parmi les acteurs, il y a les collectivités locales qui occupent une position stratégique dans la mise en œuvre de toute politique éducative. Les cours tardent souvent à démarrer parce que les enfants ne disposent pas de fournitures scolaires ; leurs parents n’ont pas les moyens et la collectivité locales n’a pas joué son rôle sur la question. Jusqu’à ce jour, plusieurs communes n’ont pas encore remis la dotation en fournitures aux écoles, d’autres l’ont fait dans la 2ère quinzaine du mois d’Octobre alors que les cours étaient censés démarrés le 7 Octobre dernier. A Bignona, la plupart des écoles ont commencé les enseignements apprentissages le 12 Octobre. C’est pour cette raison que les populations interpellent les Maires et le Présidents de conseil départemental. Elles ne sont pas contentes du fait que les fournitures venant des collectivités locales arrivent au moment où les élèves ont démarré les cours et que les parents ont déjà souffert pour permettre à leurs enfants d’aller à l’école avec tout le nécessaire. Dans ce cas, les fournitures données Par les mairies où les conseils départementaux ne servent pas à grand-chose pour les parents et leurs enfants. Pour éviter tout ce gâchis, les populations exigent que les fournitures leur soient remises dans la 2ème quinzaine du mois de Septembre de chaque année comme cela, les manquements seront résolus avant la rentrée.

L.Badiane pour xibaaru.com