Tous les maires de Taxawu Dakar lâchent Khalifa Sall…Il se retrouve seul dans son « NON »

Sorti largement victorieux dans la ville de Dakar, avec la forte coalition Taxawu Dakar, le maire de la ville de Dakar n’aura pas le même soutien que lors des élections locales de 2014. Presque 11 des 19 communes qui étaient dans son escarcelle Taxawu Dakar sont tombées dans le camp du Oui. Tous les maires de ces communes sont obligés de suivre la consigne de vote de leur parti mère. Aux HLM, le maire «progressiste», Babacar Sadikh Seck, un pro-Niasse se range dans le camp du Oui, selon la consigne de vote de l’Alliance des forces de progrès (Afp). Il en est de même pour la commune de Sicap Liberté, où Santi Sène Agne (Afp) se range derrière son mentor, Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale.  Il en est de même pour le maire de la commune de Hann Bel-Air, Babacar Mbengue, un des ténors de Niasse.

Dans son propre parti le Parti socialiste (Ps), Khalifa Sall a perdu les soutiens de certains de ses camarades, en l’occurrence celui de la commune de Grand Dakar, Dakar Plateau, et autre Gueule Tapée Fass Colobane. Les maires respectifs de ces localités citées, en l’occurrence Jean Baptiste Diouf, Alioune Ndoye, et Ousmane Ndoye vont tous se conformer à la décision du Bureau politique du Parti socialiste (Ps), qui demande aux camarades socialistes de battre campagne pour le « Oui ».

A Dieupeul Derklé, Khalifa Sall ne pourra pas compter aussi sur le maire de la commune, issu des rangs de la Ligue démocratique (Ld). Même si ledit parti à critiqué l’insuffisance des réformes par rapport à l’avant projet de réforme de la Cnri, le parti a tout de même décidé d’accompagner le chef de l’Etat dans sa réforme. Ce qui fait que Cheikh Guèye, édile de la commune, est obligé de lâcher son compagnon de 2014 dans Taxawu Dakar.

Pour les autres collectivités gérées par des maires de l’Alliance pour la République (Apr), les dès sont déjà pipés. C’est le cas à Gorée et à Yoff. Autre chose, des communes comme  Cambérène et Ngor seraient aussi dans la logique de lâcher Khalifa Sall. En effet, de sources sûres, Amadou Guèye de la commune de Ngor, tout comme  Mame Amadou Samba, de la commune de Cambérène, ont décidé de voter “Oui“ le 20 mars prochain.
Toutefois, le «frondeur» du Ps pourra bien s’appuyer sur certains de ses inconditionnels. Des maires comme Barthelemy Dias, de la commune de Mermoz – Sacré cœur, ainsi que  Bamba Fall, de la Médina, à Grand Yoff avec Pape Madiop Diop, sont inévitablement pour le Non, en conformité avec leur leader. Le Non dans la ville de Dakar comptera aussi parmi ses rangs le maire de la commune de Ouakam, Samba Bathily Diallo, du Parti démocratique sénégalais (Pds), lequel parti a demandé de voter contre Macky Sall.

4 Comments

  1. LA PROPAGANDE DU RÉGIME EST EN MARCHE. EN VAIN.
    DAKAR ET SA BANLIEUE VONT MASSIVEMENT VOTER NON. ON VERRA ENSUITE QUÎ PESE QUOI.
    KHALIFA PEUT DORMIR TRANQUILLE. LE NON VA ÉCRASER LE OUI ET TOUT LE MONDE SAURA QUE C’EST LUI LE CHEF.

  2. Heureusement que de plus en plus de sénégalais n’ont plus besoin de plus d’une minute pour comprendre, et les titres, et les textes.

  3. Le NON est majoritaire dans le pays. Mais je crois que le OUI l’emportera malheureusement. Tout simplement parce que je suis sûre qu’il y aura de la fraude massive. Un gouvernement de ce type ne peut pas résister à la tentation de bourrer les urnes. La seule solution pour les tenants du NON c’est de mobiliser leur partisans dans tous les bureau de vote avec leur téléphone portable pour prendre des photos ou filmer toute opération de fraude. Il ne faut pas être naïf en croyant que les choses se dérouleront comme dans les grandes démocraties

Les commentaires sont fermés.