Touba: Il contraint un déficient mental à avoir des rapports sexuels avec une brebis

Si le tribunal correctionnel de Diourbel suit le procureur Baye Thiam dans son réquisitoire, Marame Bèye (18ans) passera les sept prochaines années en prison. Prévenu d’avoir, à Touba, courant août 2016, contraint un déficient mental à abuser sexuellement d’une brebis, Marame Bèye qui s’est présenté ce jeudi devant la Cour aux côtés de ses deux présumés complices, Djiby Seck et Saliou Diop, a reconnu les faits.

Sauf que le pervers n’a pas seulement obligé sa victime à accomplir l’acte contre nature. En fait, après l’avoir forcé à se déshabiller et abusé de l’animal, Marame Bèye a eu la malencontreuse idée de filmer la scène avant de tout balancer sur le net.

« Les prévenus ont déshabillé la victime, un déficient mental et l’ont contraint à entretenir des rapports sexuels avec un animal sous l’œil d’une caméra qu’ils ont diffusé sur les réseaux sociaux. Délits de conservation et de diffusion de données à caractère personnel sur un réseau informatique et de complicité d’actes contre nature », a pesté le procureur, Baye Thiam.

« Il s’agit d’un acte inhumain dégradant et contraire à toute valeur de civilisation. Leur comportement est synonyme  d’ignorance, de sottise et de  lâcheté, les trois plus redoutables ennemis du genre humain », a-t-il indiqué dans son réquisitoire au terme duquel le représentant du ministère public a requis 7ans ferme contre Marame Bèye et 3 ans ferme contre ses co-prévenus.

Le délibéré sera rendu le jeudi 1er septembre prochain.