Terrorisme…Mieux vaut prévenir que guérir, dit l’adage !

Au regard des menaces terroristes réelles ou supposées, qui pèseraient sur notre pays et la sous région, le président de la République ferait mieux de bien renforcer nos forces de sécurité actuelles, que sont la Police, la Gendarmerie, les forces spéciales et même l’Armée. Il ne sert strictement à rien, de jouer à se faire peur avec les terroristes, et ensuite de se croiser les bras et d’attendre docilement, qu’ils vous frappent. Il est bien connu que les terroristes ne sont pas des enfants de chœur et ne badinent point. Par conséquent, pour leur faire face et les contrer efficacement, il faut se prémunir de vraies forces de sécurité, dotées d’un professionnalisme irréprochable et largement au-dessus de la moyenne, avec des éléments spécialisés en tout genre en matière de sécurité.
Voilà pourquoi, il ne faudrait pas perdre inutilement de l’argent et du temps pour rien, sur cette fameuse agence de sécurité de proximité (ASP). Cette agence, qui n’a rien de sécurité à part le nom qui lui est collé, traine un handicap majeur dés le départ, à savoir l’absence certaine de formation approfondie dans le vrai métier de la sécurité publique et spéciale de ses agents. Et, malgré les efforts inouïs que déploie son directeur général pour défendre son strapontin et son abreuvoir, l’ASP est incapable de parer à la plus petite menace qui soit, à plus forte raison de contrer des terroristes aguerris. Il est vrai, pour éviter tout de même, d’augmenter encore le chômage, les agents actuels de l’APS pourraient être versés ailleurs, où ils auraient une quelconque utilité, ceci est valable d’ailleurs, pour leur patron aussi, qui simplement pourra retourner à son corps d’origine.
Personne, absolument, ne comprend, pourquoi le président Macky Sall défend-il tant, cette Agence, dont l’inutilité est manifeste aux yeux de tout le monde, avec son directeur général ? Au moment où, il a, justement et grandement, besoin de véritables forces de sécurité pour se défendre contre les menaces terroristes virtuelles. Il est temps maintenant, que le président Macky Sall se départît de cette contradiction, c’est-à-dire à vouloir garder une structure supposée de sécurité, alors que ses éléments ne sont même pas en mesure de réguler correctement la circulation routière, et de surcroit avec leur nombre pléthorique, sans parler des nombreux méfaits et délits dont ils sont coupables. Or, à l’heure actuelle, vous avez réellement besoin de gens capables d’assurer la sécurité du pays, comme vous l’avez si bien déclaré ces jours-ci. Donc, c’est cela, l’une de vos principales préoccupations du moment.
Il faut arrêter les tergiversations et aller droit au but, car, l’heure n’est plus à l’à-peu-près ou au colmatage, les choses sérieuses pouvant survenir à tout instant. Avec ce qui vient de se passer au Mali tout près de chez nous, et auparavant votre déclaration sans ambages contre le terrorisme, dès lors, la situation devient très sérieuse. Il faut par conséquent, concrètement et sérieusement, procéder, comme l’a fait François Hollande, à un recrutement substantiel de personnel supplémentaire dans tous les corps de forces de sécurité, aussi bien dans la police, la gendarmerie, les forces spéciales que même l’armée. Il n’est nullement besoin de le dire, ou peut être pour un simple rappel, la sécurité d’un pays n’a pas de prix et, elle commande en définitive tout, parce que, c’est elle qui garantit la paix et la sécurité publique. Ainsi, compte tenu de cet aspect sécuritaire très important, le personnel actuel des forces de sécurité nationales, qu’il s’agit de la police, la gendarmerie et les forces spéciales est très insuffisant maintenant, si l’on tient compte de l’accroissement démographique de la population d’abord, et ensuite, aux immenses tâches qui leur sont dévolues et autres sollicitations nationales et internationales. On n’oublie souvent, que nous comptons beaucoup d’éléments de nos forces de sécurité à l’extérieur. Ce qui nous dégarnit en matière de protection et rend vulnérable notre couverture en sécurité publique.
Par conséquent, le recrutement d’éléments en plus de l’existant, avec une formation spéciale adéquate par rapport à la nature et au caractère des menaces éventuelles, comme les terroristes, devient indispensable et urgent aujourd’hui. La situation sécuritaire, des populations et du pays en ce moment, exige nécessairement plus de vigilance, que, seules des forces de sécurité bien formées, aguerries, mises dans les meilleures conditions optimums et en nombre suffisant, peuvent assurer une telle charge. Voilà, ce qui pourrait nous éviter éventuellement, le ridicule du médecin après la mort.
Alors, comme le président en parle tant depuis quelque temps, il devrait aussi anticiper, en prenant toutes les mesures et dispositions nécessaires idoines, pour ne point être surpris demain. Mais, pour pouvoir prendre telles mesures, il faut commencer par avoir à sa disposition déjà, suffisamment de forces de sécurité, avec un dispositif de renforcement de leur capacité d’intervention rapide. Car, il faut tenir compte surtout, que le terroriste n’avertit jamais et, il attaque toujours par surprise donc, la cible ou victime désignée, doit toujours être sur le qui vive et prête à riposter.
A bon entendeur salut !
Mandiaye Gaye
Gaye_mandiaye@hotmail.com

1 Comment

  1. L’adage n’a jamais dit « Mieux vaut prévenir dans le tintamarre que guérir ».
    Et si l’on suit la logique des manipulateurs, la faute du Mali serait de n’avoir pas prévenu en interdisant le voile intégral. Les idiots de terroristes sont venus en voiture à immatriculation diplomatique.

Les commentaires sont fermés.