Souleymane Jules Diop fait son come back politique…Il attaque le Front du NON

Le secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (Pudc), Souleymane Jules Diop a rompu le silence pour s’exprimer sur le débat autour du référendum portant sur les 15 points de réforme constitutionnelle prévu le dimanche 20 mars prochain. 

Lors d’une conférence de presse tenue hier, lundi 14 mars, dans un hôtel de la capitale, l’ancien Secrétaire d’État auprès des Sénégalais de l’Extérieur a indiqué que la controverse soulevée par les opposants sur les 15 points de réforme constitutionnelle est un «débat d’arrière-garde». Pour cause, de l’avis de l’ancien journaliste chroniqueur qui a fait, lors de ce face-à-face avec les journalistes, un monologue de plus d’un tour d’horloge, contrairement à ce qui est dit, le président de la République n’a rien caché dans ce projet de réforme dont la quasi-totalité des articles sont inspirés par les travaux des Assises nationales tenues sous la direction du doyen Amadou Makhtar Mbow.

Pour lui, le débat sur la laïcité ou l’homosexualité que veut imposer le courant du «Non» relève tout simplement d’une stratégie pour semer le doute dans l’esprit des Sénégalais pour ainsi les amener à rejeter cette proposition de réformes qui est un pas important dans la démocratie de notre pays. Car, selon lui, le président Macky Sall, quand est venue cette question sensible, a clairement dit devant le Président Obama qu’il fallait respecter nos croyances religieuses et traditionnelles. Et ce courage, poursuit-il, «n’est pas donné à tout le monde».

Ainsi, tout en annonçant sa descente imminente sur le terrain pour battre campagne dans son Ziguinchor natal pour la victoire du «Oui»,Souleymane Jules Diop invite par ailleurs les partisans du courant du «Non» à la responsabilité et à éviter de compromettre l’avenir du pays. Eux qui (opposition), selon lui, «qui passaient tout leur temps à réclamer la concrétisation de la promesse du quinquennat, l’effectivité des réformes promiseslors de la campagne électorale et la publication du calendrier républicain».

1 Comment

  1. le front du non n est qu une bande de nihilistes qui ne dispose d aucun ambition politique et émette des informations mensongères sur le référendum afin de semer le trouble dans l esprit des citoyens sénégalais. alors évitons de tomber dans leur jeu et prenons notre destin en main en consolidant la démocratie et renforcer l état de droit. Et cela passera par le triomphe du OUI au soir du 20 mars. la question sur l homosexualité ne figure nul part dans ce projet de reformes constitutionnelle. donc arrêtez de dire des bêtises.

Les commentaires sont fermés.