Souleymane Diallo se prononce sur la situation de l’école, les ponctions et autres.

Toutes les occasions sont bonnes pour faire le diagnostic de l’école, notamment les solutions de sortie de crise. Et le Secrétaire général national du SELS ne veut pas se soustraire du lot car il est venu à Bignona pour inscrire l’état dans cette dynamique de décrispation.
En outre, Souleymane Diallo (photo) pense que, cette fois, le gouvernement va respecter les engagements pris par le chef de l’État ne serait-ce que pour protéger la parole de l’autorité suprême que constitue le Président de la République.
Souleymane Diallo a abordé un autre aspect et non des moindres, le régime indemnitaire. Il invité alors le gouvernement à ouvrir des négations pour régler une bonne fois pour toute cette question après l’étude qui a été faite.
Dans un autre registre, le patron du SELS a parlé de la relation entre les résultats scolaire et la grève dans le système. Pour lui,  » c’est faux de croire que la baisse des résultats est exclusivement liée au quantum horaire non atteint ». Et Souleymane Diallo de faire ce conseil:  » ceux qui ne connaissent rien de l’école doivent se faire sinon, ils vont créer plus de mal. » Ce dernier aspect est relatif au thème choisi cette année pour le dîner débat du SELS de Bignona, « la problématique des résultats scolaires dans le département de Bignona » »

L.BADIANE pour Xibaaru.com