Si le référendum passe, l’alinéa 86-6 permettra à Macky de faire adopter sans vote ni débat certaines lois

Lettre ouverte à Macky Sall : Pourquoi ce silence obstiné sur l’alinéa 86-6 ?

Dans votre projet de loi soumis au référendum du 20 mars (nouvel alinéa 6 de l’article 86) vous reprenez une disposition très controversée, l’alinéa 49-3 de la Constitution française. Cet alinéa vous permet de faire passer des lois sans aucun vote des députés. Et même sans débat si le gouvernement le souhaite.
François Hollande, alors député socialiste, avait eu en 2006 des mots très durs pour cette disposition. Selon lui, il s’agit d' »une brutalité, un déni de démocratie et une manière d’empêcher le débat parlementaire ». Il réclamait alors sa suppression pure et simple. Tout comme son Premier ministre Valls qui avait déposé avec dix autres députés un projet de loi pour l’abrogation de cet alinéa.
Une fois au pouvoir, il a oublié cet engagement, un  » wax waxeet  » (reniement) qui n’est certainement pas étranger à sa grande impopularité.
Cette disposition controversée figure dans la Constitution française depuis longtemps. Ni Senghor ni Diouf ni Wade n’ont cru devoir reprendre dans notre Constitution un alinéa aussi « parlementaricide ».
Vous, vous le faites.
L’étonnant est que vous n’en donnez aucune explication. Aucune allusion à l’alinéa 86-6 dans vos deux discours, ni dans votre exposé des motifs ni dans les déclarations de vos partisans. Bien au contraire, un accent est mis sur un prétendu  » renforcement des pouvoirs du Parlement.  »
Tout se passe comme si un rideau de fumée est savamment mis en place pour faire embarquer un passager clandestin, indésirable, dans votre charrette de réformettes.
A quelles fins ?
Le contenu du 86-6 et la tentative de le faire passer en cachette n’est pas pour rassurer les Sénégalais qui vous soupçonnent d’envisager des réformes sociétales dites de « modernisation ».
Si votre projet passait en effet, les Sénégalais n’auraient plus que leurs yeux pour pleurer quand le 86-6 vous permettra de faire adopter sans vote ni débat certaines lois de dépénalisation ou de légalisation qui donnent aujourd’hui des cauchemars aux Sénégalais vigilants.
Ce n’est pas respecter les Sénégalais que de les inviter à  » subir  » vos réformettes, sans chercher à les comprendre et sans que vous ne leur en expliquiez les véritables motifs.
C’est la même méthode que vous avez utilisée dans votre tentative avortée de « rendre intangible » la laïcité. Aucune explication au moment de son introduction. Aucune explication au moment de son retrait qui n’est que stratégique.
Au nom du droit des Sénégalais de bénéficier d’un minimum de respect et de considération de la part de leurs dirigeants, le MPS/SELAL vous invite à sortir de votre silence calculé et à vous expliquer clairement sur le 86-6.
Le ferez-vous ?

Dakar le 6 mars 2016
Le Bureau Politique
MOUVEMENT POPULAIRE SOCIALISTE (Mps/SELAL)