Seydou Diagne bousille la thèse de l’agent judiciaire de l’Etat : Karim n’est pas propriétaire des 27 millions d’euros saisis

La défense de Karim Wade a réagi sur l’information depuis paris, relayée avant-hier par l’agent judicaire de l’Etat, Antoine Diome (Niak Jom), et Mes Simon Ndiaye, William Bourdon et Papa Moussa Félix Sow, qui ont déclaré que plus de 17 milliards de francs CFA ont été saisis du patrimoine de l’ancien ministre. Pour Me Seydou Diagne, joint au téléphone par nos confrères de l’AS, il s’agit d’un «canular pour un après-midi» parce que la plupart des biens dont on parle appartient à Bibo Bourgi et a été saisi depuis 3 ans.

«Ce n’est rien d’autre qu’un canular, le temps d’un après-midi. Le gros des biens dont ils parlent a été saisi pendant l’instruction, a réagi Me Seydou Diagne, un des avocats de Karim Wade, après l’annonce de la saisie de biens de son client pour une valeur de plus de 17 milliards de francs CFA. Il y a dans cette liste les appartements que Bibo Bourgi revendique devant le Tribunal arbitral de la Banque mondiale. La procédure est en cours avec l’Etat du Sénégal. Comment ils peuvent dire qu’ils ont mis de l’argent dans le Trésor ? Pour les biens de Karim Wade, à part les deux tiers de la maison du Point E, la villa de la Sicap Rue 10, les deux ou trois véhicules de notre client, il n’y a rien. Aucun élément nouveau. Et pourquoi ils n’ont pas fait la conférence de presse ici, en s’adressant au peuple sénégalais ? Il s’agit de l’argent du Sénégal, pas de la France. Si c’est vrai qu’ils les ont saisis, nous leur demandons de montrer ces milliards.»

Pour rappel, des avocats de l’Etat du Sénégal, Mes Wiliam Bourdon, Simon Ndiaye et Papa Moussa Félix Sow, de même que l’Agent judiciaire de l’Etat, Antoine Diome, ont soutenu, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 8 mars 2016 à Paris, que l’Etat du Sénégal a saisi plus de 27 millions d’euros, soit 17,5 milliards francs CFA, provenant du patrimoine attribué à Karim Wade. Les saisies concernent deux sociétés sénégalaises spécialisées dans l’aéroportuaire, six appartements dans un complexe immobilier de luxe sis sur la Corniche…

Sur les 24 comptes bancaires à Monaco, 7,315 milliards ont été bloqués. Deux appartements en France, situés sur la rue de la Faisanderie et à Emile Ménier, sont désormais propriétés de l’Etat du Sénégal. Il y a aussi des montres de luxe qui étaient dans un coffre à l’agence de la Société générale de France à Paris, ont révélé les conseils de l’Etat. Karim Wade étant condamné à six ans ferme et à une amende de 138 milliards, l’Etat compte mettre la main sur le reste de sa fortune, d’ici à la fin de l’année 2016, ont assuré les conseils. Toujours dans ce dossier, il est à noter que les avocats de Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi étaient le 8 mars devant la Cour suprême. Ils voulaient obtenir un rabat de l’arrêt rendu par la juridiction et avaient demandé un sursis à statuer arguant que la Cour commune de Justice et d’arbitrage (Ccja) de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada) ne s’était pas encore décidée. La Cour suprême a dit niet.

Bibo Bourgi mène par ailleurs un autre combat devant le Tribunal des référés parce que l’Etat veut exécuter la décision rendue par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) et l’expulser de l’appartement qu’il occupe à Eden Roc. L’affaire appelée lundi dernier a été renvoyée à huitaine (le 14 mars) pour constitution de Me Baboucar Cissé.

Même si l’affaire ne retient plus le souffle de l’opinion, comme à une certaine période, on est loin de la fin des procédures, surtout au plan international.

L’AS