Sénégal classé pays pauvre…L’Opposition devrait avoir honte au lieu d’accuser Macky

CHERS COMPATRIOTES, qui trompe-t-on ?
Le temps n’est plus à la parole mais à l’action. Ne nous leurrons pas travaillons. On le dit, « dis moi quel peuple tu as, je te dirai quel pays tu auras ». En ce classement bien que sans fondement scientifique, 25ème pays parmi les plus pauvres au monde, l’opposition sénégalaise et une certaine classe de la société civile devraient en avoir honte au lieu de s’enorgueillir en jetant le discrédit sur le Président SALL. Si ceux-là n’éprouvent pas l’ennui et des peines vives, qu’ils me permettent de clamer leur inconscience, leur insouciance et leur manque de Foi. Toutes les grandes puissances ont cru en elles-mêmes pour se faire : tout le monde a mis la main à la patte comme on dit pour produire. Mais au Sénégal, peu de gens mettent la main à la patte, la plupart des sénégalais passent le plus clair du temps à parler.
Au Sénégal, on ne produit pas de richesse, on en consomme. L’occupation de la jeunesse, vendeur à la sauvette ou marchant ambulant, lutteur, chanteur ou danseur, on festoie toute l’année et les hommes politiques orientent cette jeunesse là et les-y maintiennent car sans vision éclairée de l’émergence. Or une émergence commence par le secteur primaire, une bonne éducation et une formation professionnelle diversifiée basée sur les besoins vitaux.
A la jeunesse de mon pays, l’opposition sénégalaise vous paralyse, elle vous désoriente et vous trompe. Votre vie sociétale doit être vécue activement, pas passivement, avec un éveil de conscience et avec questionnement sur le futur, notre futur, le futur du Sénégal et de l’Afrique. Vous êtes les responsables de demain, vous êtes les acteurs pour la construction nationale par la dignité. Réveillez-vous, l’heure a sonné avec l’avènement de son Excellence le Président Macky SALL. Son programme politique le (PSE) est pertinent mais les acteurs pour le dérouler (les jeunes) n’ont pas encore compris malgré leur enthousiasme.
Personne dans cette opposition n’est capable de vous conduire sur la bonne voie. Examinez-les tous tant qu’ils sont et vous verrez bien : des voleurs, des calomniateurs mais surtout des rêveurs ; n’importe qui veut devenir PRESIDENT par simple ruse. Aucun programme de société, aucune culture républicaine, aucune modestie, je dirai même, aucune personnalité.
L’heure est au travail afin d’être au rendez-vous des pays émergents. Mais si une partie de celle-ci travaille et l’autre partie toujours dans la rue à côté de gens incompétents, scandant des slogans vides de sens : « libérez un tel, réduisez votre mandat Président, nous voulons un groupe parlementaire », « Nous allons entamer une mobilisation permanente à la place Soweto pour faire reculer le régime dans sa volonté de nous priver un groupe parlementaire », « Ce n’est pas un combat d’un seul parti (politique), c’est toute l’opposition qui s’est réunie pour faire face au régime actuel », voilà leurs dernières réactions pour porter le combat disent-ils, des arguments qui n’ont aucun sens, aucune incidence directe sur le quotidien des sénégalais ou sur la situation économique du pays. Où allons-nous avec une telle opposition ? Une opposition qui ne cherche jamais à discerner le bon d’avec le mauvais, le juste d’avec le faux et le beau d’avec le laid, l’intérêt général d’avec l’intérêt personnel, une opposition qui croit que « s’opposer » c’est saboter toute politique mise en place par le régime ; je leur demande de remuer un instant leur conscience dans leurs âmes justes pour les remettre dans l’ordre moral afin d’améliorer notre situation socioéconomique par le travail pour mériter le classement que nous voulons. Le Sénégal n’est ni pour Jean ni pour Paul mais pour nous tous. « Travaillons et prenons de la peine ».
« La République est une affaire de conscience collective et doit englober en son sein tout le patrimoine humain ». L’exécution d’un projet commun de développement économique, social, politique qui repose sur le commun vouloir de vivre ensemble doit guider chaque jeune sénégalais à adopter une posture citoyenne au vrai sens du mot et à être architecte social.
Au moment où cette opposition remplit leur bêtisier dans la « RUE-PUBLIQUE » devant les micros de radios et écrans de télévisions, son Excellence, le Président de la République est reçu partout dans le monde avec les honneurs, G20, aux Nations-Unis, partout en Europe et en Afrique, en Asie lors de conférences, de colloques, de forum, de séminaires…, plaidant de nobles causes: (Paix, Sécurité, Environnement, Développement dans tous les secteurs…pour un monde meilleur, une Afrique prospère et un Sénégal émergent). Le thème du 15ème sommet de la francophonie tenu à Dakar les 29 et 30 Novembre 2014 : « Femmes et jeunes en francophonie, vecteurs de Paix, acteurs de développement » avec son interrogation restée gravée dans nos mémoires lors de son discours : « Que serait en effet le monde sans la force vitale des femmes, son autre moitié ? Et sans l’enthousiasme et le dynamisme de sa jeunesse, son avenir » ? C’est dire donc que ce sont les femmes et les jeunes qui font émerger les pays. L’émergence est un comportement, une mentalité, un engagement. Ne commettons plus l’erreur politique de tout attendre de l’Europe ou de l’Amérique ou d’accepter que l’Afrique soit un réservoir de matières premières. Construisons ensemble notre émergence par un labeur enthousiaste et patriote.
Nous avons la chance d’avoir un Président visionnaire capable de contredire les illusionnistes dans leur utopie sur l’incapacité des africains qui ont pourtant fait l’Europe et l’Amérique sous les coups de fouets, un Président qui veut qu’on cesse de tromper les masses par des rafistolages mineurs ou par des duperies de toutes sortes, un Président qui souhaite que s’accomplisse l’acte citoyen qui consomme la rupture avec les vieilles pratiques politiques tournant autour du mérite négocié, de l’argent facile, du « masla » et du laisser aller.
Son aura s’amplifie et forge le respect, la diplomatie sénégalaise se magnifie et les pays du monde s’ouvrent au Sénégal et à l’Afrique par intérêt et par amitié grâce à sa vision : n’est-ce pas la voie pour amorcer la mondialisation et la globalisation avec les femmes et les jeunes ? C’est le Macky formula comme disent certains. Accompagnons-le par des actions.
Le Macky formula est devenu phénomène : c’est le Président conscient de ses capacités, c’est agir et se taire, c’est aller trouver les citoyens du monde entier pour leur demander de cultiver la Paix, le développement dans la fraternité universelle, l’entraide et la solidarité agissante dans le partenariat « gagnant-gagnant », trouver des solutions efficaces aux problèmes de la crise mondiale. C’est répartir équitablement les ressources nationales pour que chaque sénégalais et sénégalaise, où qu’il se trouve, sente sa dignité humaine en tant que citoyen. Le Macky formula comme je l’avais défini, c’est placer la bonté comme base de notre vie, le travail comme source de notre richesse, la justice comme mesure de nos actes, la sagesse comme limite de nos pouvoirs, l’amour comme délectation de nos relations humaines et la vérité comme lumière de notre chemin de vie afin de pouvoir dire : « j’ai bien vécu ». Méditons tous pour être capables de le dire et de bien le dire : le Sénégal se fera avec et pour les sénégalais, tout sénégalais doivent au moins en être conscients.
Malick Wade GUEYE, Coordonnateur de Section APR/Almeria/Espagne.

2 Comments

  1. L’opposition a beau dos. Macky fracasse et l’opposition paie les pots cassés.

Les commentaires sont fermés.