Sédhiou : le grand théâtre forme des troupes en chorégraphie !

Quatre troupes folkloriques vont représenter Sédhiou au Festival dénommé « CASAMANCE  Conte-moi le passé Ecrivons l’avenir ». Il s’agit du « Pobar Wassou »de Diattacounda,
« Silabakoto » de Goudomp, « Kayitène thiossaan » de Diao Simacounda et « Baadinya » de Sédhiou, jullescounda. »
Ces troupes retenues récemment lors d’une mission de prospection du comité d’organisation de cette manifestation vont bénéficier de trois jours de formation qui démarrent ce dimanche au centre culturel régional.
Elles vont être capacité en chorégraphie pour leur permettre d’offrir un beau spectacle lors de la soirée cultuelle de ce festival prévu du 12 au 15 Novembre prochain au grand théâtre national.
Sous l’impulsion du Ministère de la Culture et de la Communication le projet « CASAMANCE Conte-moi le passé Ecrivons l’avenir » est une initiative du Grand Théâtre National et s’inscrit dans ses missions de protection, de promotion et de diffusion de la diversité des expressions culturelles.
Pour les organisateurs, le respect des valeurs ancestrales et traditionnelles occupe une place primordiale en Casamance. Ils considèrent donc que « la recherche de la paix doit d’abord s’appuyer sur la culture, comme levier et moteur d’épanouissement et de développement ».
Dans cette perspective, le Grand Théâtre National ira au cours de ce rendez-vous culturel à la « découverte de la Casamance des profondeurs à travers la danse traditionnelle sacrée des kagnalen, les mystères du bois sacré, les masques (koumpo, Agomala, Yéesso, Farara et tant d’autres), les instruments à cordes traditionnels (Ekontine, Essending et Kora), les bombolong et les djémbés, pour apporter sa contribution à la recherche de la paix, par le biais de la Culture. »
Une conférence, une foire commerciale et des expositions sont également prévus lors de ce festival qui veut déboucher sur « des assises solides basées sur ses propres ressources agricoles et halieutiques mais aussi sur les fondamentaux de la réconciliation : le pardon et la paix ».
Sanoussy Dia à Sédhiou pour xibaaru.com