Santé mentale au Sénégal : Catastrophique selon Ansoumana DIONE, Président de l’ASSAMM

Du 09 au 11 mai 2016, Dakar, la Capitale sénégalaise, abrite le 1er  Colloque franco-africain de santé mentale. A cette occasion, Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), fait, ici, l’état des lieux de la santé mentale dans notre pays. En évoquant cet important et vaste domaine de la santé, tout le monde pense au nombre exorbitant de malades mentaux errant à travers nos différentes villes, sans exception. Il est donc catastrophique si l’on y ajoute tous ceux-là qui  vivent dans les familles, sans aucune assistance au plan médical. Mais, en réalité, qu’est-ce qui est à l’origine de cette situation ? En fait, les causes sont multiples et variées. D’abord, au banc des accusés et au premier rang: l’Etat du Sénégal qui, paradoxalement, ne veut pas soigner correctement ses malades mentaux, par le  refus d’élaborer et de mettre en œuvre une politique de santé mentale, jusqu’ici inexistante chez nous, malgré que l’Organisation mondiale de la santé (Oms), ait dédié la décennie (2000-2010) à la santé mentale, pour atteindre cet objectif dans tous ses Etas membres, avec son soutien. Malheureusement, le Sénégal n’a fourni aucun effort dans ce sens, contrairement à certains pays comme le Burkina FASSO. Il y a, aussi et surtout, la Psychiatrie sénégalaise, aujourd’hui, dirigée par le Professeur Mamadou Habib THIAM, de l’Hôpital de Fann, qui bloque toutes les bonnes initiatives prise, par exemple, par l’ASSAMM, pour venir en aide aux malades mentaux errant à travers le pays, au nombre de plus de 2192. Il s’agit notamment du siège de l’ASSAMM, construit en 2004 à Kaolack, que le Professeur Aïda SYLLA, Chef de la Division de la Santé Mentale, a aidé le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, le Professeur Awa Marie Coll SECK, à nous le confisquer avant de le fermer jusqu’en ce moment, dans le seul but de nous empêcher, nous, de travailler et les malades mentaux errants, de se faire soigner. C’est dans ce contexte particulièrement triste que ce Congrès va se tenir à Dakar, sur des questions qui occultent les véritables besoins des pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie, dans ce sens.

Maintenant, quelles solutions faces aux énormes défis qui interpellent notamment le Sénégal, en matière de santé mentale et de prise en charge des malades mentaux ? D’abord, il faudra que le chef de l’Etat Macky SALL accepte de recevoir en audience, le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), Ansoumana DIONE à qui un hommage mérité sera d’ailleurs rendu, à l’Hôtel « le N’diambour », le samedi 14 mai 2016 à partir de 16 heures, pour ses seize ans de combat en faveur des malades mentaux. Ceci, entre autres, pour que l’ensemble des solutions contenues dans le Document introductif au Conseil interministériel sur l’errance des malades mentaux au Sénégal, puisse être appliquées au bonheur de la population. Pour rappel, en 2013, c’est le Ministre Awa Marie Coll SECK qui s’était opposée à la tenue de ce Conseil interministériel que nous réclamons toujours et tout le monde conviendra avec nous que rencontre est plus que jamais nécessaire. Aujourd’hui, pour un meilleur accès aux soins et aux médicaments qui font défaut dans la quasi-totalité des villes du Sénégal, des services de psychiatrie doivent être ouverts dans chaque Hôpital régional, au moins. La formation de techniciens supérieurs en santé mentale, à l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire et Social (ENDSS), pour combler le manque criard de personnel soignant, la gratuité de certains médicaments psychotropes, comme cela se fait avec le SIDA ou la Tuberculose, entre autres, sont autant de mesures que doit prendre le régime du Président Macky SALL, pour réduire les souffrances des malades et de leurs familles.

 

A signaler, pour terminer, que les co-organisateurs de ce colloque de Dakar, n’ont pas associé l’ASSAMM dans les préparatifs et n’ont même pas invité son Président, Ansoumana DIONE qu’ils connaissent parfaitement.

 

 

Rufisque, le 07 mai 2016

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)