Sans salaires depuis août, les enseignants de l’UGB en grève à la rentrée

La reprise des cours et des examens risque de connaître des perturbations dès le mois d’octobre à l’Université Gaston Berger de Saint Louis. En effet, les enseignants, sans salaires, envisagent de cesser toute activité pédagogique pour obtenir gain de cause. L’annonce est du coordinateur de la section de l’université du syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes), David Célestin Faye, joint au téléphone, hier, vendredi.
Les enseignants de l’Université Gaston Berger de Saint Louis n’en peuvent plus. Dans le désarroi, ils ont décidé s’insurger contre les autorités pour le non paiement de leurs salaires du mois d’août. Fatigués d’attendre, les professeurs affiliés à la section de l’université du syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) envisagent d’arrêter toute activité pédagogique jusqu’au paiement des salaires. Ils attendent toujours les salaires du mois d’août. C’est le 13 juillet qu’ils ont perçu les salaires du mois précédent. « Pendant les périodes de vacances, nous avions décidé d’arrêter toute activité pédagogique jusqu’au paiement des salaires.
Pédagogiquement l’université ne fonctionne pas. Vous avez plein de vacataires qui n’ont pas été payés. S’ils croisent les bras, l’université s’écroule », tonne David Célestin Faye. Le coordinateur de la section Saes de l’UGB estime ne guère comprendre « pourquoi l’UGB soit seule dans cette situation qui ne se pose pas dans les autres universités publiques ». Qui s’acharne contre l’UGB ? s’interroge-t-il, avant de préciser que « nous sommes toujours allés en mouvement pour recevoir nos salaires. A la rentrée, il est hors de questions de travailler sans salaires ».