Sabotage organisé de l’école publique…Des milliards pour rien

Avec des milliards de FCfa investis chaque année, pourquoi le système éducatif sénégalais bat toujours de l’aile, à l’aune de «l’application» des décisions présidentielles sur l’enseignement supérieur, l’éducation et la formation ? En attendant une solution radicale aux perturbations cycliques du système éducatif, les résultats des examens nationaux, notamment Cfee, Bfem et Bac renseignent sur la décadence des enseignements-apprentissages. En l’espace d’une décennie académique, le taux de réussite des évaluations nationales a chuté de 10 points. Au-delà du quantum horaire plombé par des grèves interminables, il y a la question des intrants pédagogiques. L’absence des outils pédagogiques dans l’élémentaire, notamment les albums de lecture et de calcul ne favorise-t-il pas la baisse de niveau des élèves ? L’annuaire statistique 2015 que nous avons parcouru, dégage les indicateurs d’un échec scolaire. Les germes de mauvais résultats scolaires, surtout au niveau de l’élémentaire y sont exposés. Pendant ce temps, les écoles privées enchaînent les bonnes performances. Aujourd’hui, certains s’interrogent sur la pertinence du diplôme du Cfee.