Revoilà Vava le grognon…Il parle de tout

Face à la presse, hier, le prési de «Agir pour ne pas subir» s’est penché sur l’actualité brûlante, notamment la libération de Karim Wade. «Si les conditions juridiques sont réunies et que le Président le gracie tout le monde doit être d’accord. Et puis il y a tellement de libération dans beaucoup de secteurs : les prêcheurs, chanteurs, etc. la libération ne peut que réjouir tout Sénégalais qui respecte les droits des citoyens et les prérogatives du Président». Maintenant, dit-il, «je ne suis pas d’accord avec ceux qui parlent du Procureur du Qatar. A aucun moment, il n’a approché la justice. C’est un représentant de l’Etat du Qatar qui a été voir le Président. Je ne vois pas d’ingérence. Qu’il soit intéressé par le sort d’un citoyen dont il est lié par des relations que j’ignore, c’est privé. Cela n’a rien à voir».

Après Karim Wade, Vava parle des problèmes socalistes ;. «Je suis peiné de voir ça. Tanor est un ami. Khalifa Sall est mon jeune frère. Après l’alternance de 2000, j’étais député Pds (2001) avec les Khalifa, feu Babacar Mbaye et autres. Je leur ai dit à l’époque de soutenir Tanor et de ne pas se chamailler. Ils m’ont promis leur soutien pour rebâtir leur parti. Ils n’ont pas eu de  problèmes jusqu’à maintenant». Maintenant, soutient-il: «Il y a ce qu’on veut et ce qu’on te pousse à faire. Ça n’a pas de sens qu’ils en arrivent aux extrêmes». Vava pense même que « l’Apr a intérêt que le Ps ou encore le Pds soient des partis forts. Je ne suis plus dans ces partis, mais je sympathise avec les dirigeants. Si les gens ont des difficultés, ils n’ont qu’à les régler à l’interne et rapidement. Ce, pour la survie de l’intérêt commun, qui est au- dessus de tous les deux».