Révélations sur le défunt Lamine Niang du CCIAD

On en sait un peu plus sur les raison qui ont poussé le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Cciad) à rester à la présidence de ladite chambre jusque sa mort. A en croire, le président de la Cnes, c’est lui qui a demandé au président Mamadou Lamine Niang de garder son poste et faire un dernier mandat. Mansour Kama qui s’exprimait, hier, lors de la levée du corps de M Niang déclare : «Il a tenu à aller jusqu’au bout. Lamine Niang n’a jamais voulu s’accrocher à la tête de la Chambre de commerce. Il a voulu démissionner. C’est nous, et je me sens particulièrement responsable, c’est nous qui avons demandé à Lamine Niang de faire un dernier mandat à la tête de la Chambre de commerce». «C’est nous qui sommes responsables et je voudrais demander pardon à Lamine Niang et à sa famille. Tout ce qu’il a subi, c’était pour terminer une mission qu’on lui a confiée et Dieu dans Sa Miséricorde lui a permis de le faire même si c’est dans des conditions difficiles», a ajouté M Kama qui soutient qu’il faut que «les gens apprennent à parler des choses qu’ils connaissent».

Rendant hommage au disparu, M. Kama a témoigné que le disparu était un homme «plein de vie et joie». Selon lui, feu Lamine Niang «est parti meurtri par tant d’attaques, tant d’insanités, tant de grossièretés. Pourtant, il n’a pas perdu le sourire, il n’a jamais perdu foi dans ce qu’il devait faire comme mission et c’est la raison pour laquelle, je dis, nous devons tous demander pardon à Lamine Niang». «Là où il est, il doit retrouver le sourire grâce à (SMS), à sa famille, ses amis, les chefs d’entreprises qui l’ont soutenu. Cet homme était un homme de devoir et de mission et il est mort en pleine mission». Il a par ailleurs indiqué que dans son lit de mort, il lui a demandé de remercier (SMS) de sa part. A relever que Lamine Niang a été inhumé, hier, à Touba.