Résultats de l’Ofnac : un cabinet recruteur épinglé

Visiblement l’Ofnac n’a pas fini de mettre la main sur les acteurs de corruption, de fraude entre autres. Dans son dernier rapport, la bande de Nafi Ngom Keita n’a pas épinglé que des structures publiques. Des sociétés tierces ont été dénoncées et ce fut le cas d’un cabinet de recrutement qui aurait enroulé 150 jeunes en recherche d’emplois.

Décidément le taux élevé du chômage est est une aubaine pour d’autres afin de gruger les chercheurs d’emplois. Après la plainte d’un étudiant, l’Ofnac a découvert que le cabinet recruteur utilisait les journaux pour faire une publicité et emballer tous ces jeunes qui ont versé des frais de dossiers sans avoir de suite.

En fait, l’organisateur des tests n’a jamais travaillé avec une entreprise contrairement à ce qui était promis dans es annonces, mieux il a lui même reconnu qu’il n’a jamais collaboré avec l’entreprise(Tangus, selon la page facebook de l’étudiant en détresse).

L’Ofnac a donc transmis le dossier à l’autorité judiciaire pour des poursuites contre escroquerie, publicité mensongère et exercice illégale d’une action commerciale.