Référendum…Ça va chauffer dans les prochains jours…Le Front du « NON » dans les rues

Le « Front du Non ÑAANI BAÑNA », composé d’organisations, mouvements et personnalités opposés au référendum du 20 mars prochain, portant sur la révision de la Constitution, annonce une série d’activités, parmi lesquelles des visites de proximité, caravanes d’information et des rencontres avec les leaders d’opinion.
Ce Front « compte investir le terrain dans les meilleurs délais pour battre une campagne déterminée jusqu’à la victoire finale », c’est-à-dire celle du non au référendum, annoncent ses responsables dans un communiqué transmis à l’APS, dimanche.
« Dans cette perspective, écrivent-ils, le Front du NON organisera une série d’activités parmi lesquelles des visites de proximité dans les quartiers, les marchés, les universités et les lieux de culte, etc., pour expliquer aux sénégalais la non pertinence » de cette initiative référendaire.
Ils disent également prévoir des caravanes d’information, de « grandes mobilisations et des rencontres avec les leaders d’opinion, pour prouver aux Sénégalais ce projet de réforme constitutionnelle ‘’est construit sur du sable mouvant car il est expurgé de l’éthique et de la morale qui doivent en constituer la sève nourricière ».
Le 16 février dernier, le président Macky Sall annonçait la tenue, le 20 mars prochain, d’un référendum sur des réformes constitutionnelles parmi lesquelles la réduction de 7 à 5 ans du mandat présidentiel.
Si elle est adoptée par les électeurs, la réduction du mandat présidentiel ne concernerait pas celui en cours, que Macky Sall compte exercer jusqu’en 2019, soit un septennat, au lieu du quinquennat promis en 2012.
« Le Front expliquera le fond et la forme des véritables réformes refondatrices qui seules peuvent permettre au Sénégal d’opérer les ruptures salvatrices indispensables à la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie, au respect des droits humains et de la bonne gouvernance », promettent ses responsables.
« Cette stratégie sera déployée partout dans le pays, à Dakar et sa banlieue comme dans les régions, les départements, les communes rurales et les villages, ainsi qu’au niveau de la diaspora sénégalaise à travers les réseaux sociaux. Le discours du refus sera entendu partout. Le Front s’est doté d’un état-major souple et opérationnel pour dérouler son programme sur le terrain », ajoutent-ils.
Ce Front se dit « ouvert à tous les Sénégalais et Sénégalaises qui comptent œuvrer pour la patrie en mettant l’intérêt général au-dessus de toute autre considération ».