Recherche de la paix en Casamance…L’implication des jeunes, une condition sine qua non

Le coordonnateur des activités de la plateforme des femmes de Tamba pour la recherche de la paix en Casamance a fait face à la presse pendant le week end. Il s’agit pour Ibrahima Traoré d’expliquer les actions en vue pour mieux impliquer les jeunes dans le processus mais aussi informer l’opinion, du lancement de la deuxième phase des activités. Pour M. Traoré, la recherche de la paix en Casamance ne peut se faire aujourd’hui sans l’implication des jeunes qui subissent les plus grandes conséquences de ce conflit. « Il est aujourd’hui fondamental et urgent que cette couche soit mise au-devant du processus, si l’on veut réellement recouvrer la paix dans cette partie sud du pays. Les jeunes constituent un maillon essentiel dans le processus qui ne doit pas être négligé », souligne-t-il. Pour cela donc, la dite plateforme  des femmes de Tamba a prévu d’organiser des activités dans les établissements scolaires (collèges et lycées), et qui tourneront autour de la production d’œuvres poétiques et artistiques sur le thème de la paix en Casamance. Ce sera une manière, ajoute-t-il, d’impliquer les jeunes et de les sensibiliser sur les conséquences du conflit mais aussi sur la nécessité de recouvrer la paix dans cette partie du pays en proie à une rébellion depuis plus de trois décennies. Il leur sera proposé des concours où des productions dans le domaine de la poésie et de l’éducation artistique seront attendues. « Les femmes sont aujourd’hui au front mais, les jeunes ne doivent pas être laissés pour compte », conclura Ibrahima Traoré.

Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com