Rebeuss…Un prisonnier meurt dans des conditions douteuses

Un détenu du nom de Moustapha Dramé est décédé à l’hôpital Aristide Le Dantec où il a été transféré d’urgence le 31 décembre 2015, le lendemain de son déferrement par la police des Parcelles assainies, suivi de son placement sous mandat de dépôt. Il avait été appréhendé par la police dans une chambre avec d’autres personnes. Du chanvre indien a été trouvé dans sa chambre.

La police et l’administration pénitentiaire se renvoient la balle.
La police prétend que Moustapha Dramé ne présentait aucune blessure et n’avait aucun problème de santé lors de son déferrement. L’administration pénitentiaire, elle, estime que le prévenu a été déféré sur un brancard et il n’a passé qu’une seule nuit à Rebeuss, avant d’être transféré à l’hôpital Le Dantec en service de la réanimation.

La famille a été informée du décès, hier. Elle n’exclut pas de déposer une plainte.