Rébellion à l’UCS de Baldé…Son bras droit l’accuse et lance un appel pour voter…OUI

Que se passe-t-il dans le parti d’Abdoulaye Baldé? Plusieurs de ses responsables lui tournent le dos. Après le Docteur Georges Mansaly, c’est au tour de l’honorable députée Khady Diédhiou de ramer à contre-courant de son leader.

baldé khadyLa responsable de l’UCS dans le département de Bignona a rendu publique sa position hier à l’issue d’une Assemblée générale avec ses militants. Elle choisit alors de voter OUI à cause de « la pertinence des 15 points » mais aussi pour dénoncer  » la façon dont Baldé gère son parti. Elle accusé Baldé « de privilégier les arrivistes au détriment des anciens » Pour sauver son parti la députée Centriste a décidé de dire « Halte! aux frustrations, halte au parti pris ». Loin de poser un débat de personne, Khady Diédhiou déclaré se battre pour des principes et se réclame toujours de l’UCS. elle n’a aucune intention de démissionner de son parti « mais tout dépendra de comment cette situation sera gérée »

L.BADIANE pour Xibaaru.com

2 Comments

  1. Ce que l’article 25-3 introduit pour les homosexuels.

    Une vidéo de Macky Sall pour le comprendre.
    http://www.senedirect.net/wp-content/uploads/2016/03/Le-Pr%C3%A9sident-Macky-Sall-sur-ITELE-%C2%AB-Au-S%C3%A9n%C3%A9gal-nous-avons-des-homosexuels%E2%80%A6-%C2%BB-%E2%80%93-Senepeople.mp4?_=
    Macky dit, dans cette vidéo, qu’au Sénégal il y a des homosexuels (c’est vrai) et qu’ils ont le droit de manifester et de faire campagne.
    La seule campagne connue des homosexuels, c’est la gay pride.
    Macky dit donc qu’ils en ont le droit au Sénégal. Que s’ils le font ils n’auront aucun problème avec le gouvernement.Mais il ne garantie rien pour ce qui est d’éventuels problèmes avec la population.
    Et arrive alors cet article 25-3 qui dit que la population a l’obligation de respecter les droits d’autrui. Ceci étant un article constitutionnel, celui qui ne le respecte pas sera en prison.
    Résumons:
    1/ Les homosexuels ont le droits d’organiser leurs manifestations, leurs campagnes
    2/ Dans les réformes à voter en référendum, tout citoyen est obligé de respecter le droit d’autrui, y compris le droit des homosexuels au gay pride.
    3/ Alors, si les réformes de la constitution passent le 20 Mars, au lendemain tout sénégalais qui s’opposera au droit des homosexuels de manifester dans les rues de Dakar sera mis en prison.

  2. MEME SI 30 PERSONNES DE BALDE APPELLENT À VOTER OUI, BALDE VA LES ÉCRASER LE 20 MARS

Les commentaires sont fermés.