Rancune, rancœur et mensonges au cœur de l’opposition sénégalaise : « Les menteurs se tairont… »

«La volonté générale d’accepter les principes fondamentaux de la République doit être en chacun de nous un acte pur de l’entendement qui résonne dans le silence de nos passions guidées par la conscience. L’exécution d’un projet commun de développement économique, social et politique qui repose sur la vérité dans tous ses aspects.» Voilà ce que dicte le commun vouloir de vivre en commun.
J’emprunte ce titre du pamphlet de Boubacar Boris DIOP pour répondre à tous ceux qui essaient de jeter le discrédit sur le régime actuel sous la houlette de son Excellence le Président Macky SALL, par des mensonges que rien n’explique, sinon la haine, la méchanceté, la rancune ou la rancœur. Des motifs politiciens prolongés vers des privations d’élans patriotiques inspirés par une partie du peuple dont toute la Nation en souffre profondément : seul le pouvoir les intéresse. Des journalistes, des juristes, des hommes et femmes de la société civile, des économistes, bref des politiciens sans foi ni loi obnubilés par le pouvoir tentent de mettre le Sénégal en danger en inventant des slogans politiciens.
Le PDS, le Rewmi et les partis politiques regroupés autour du Front des Partis pour la Destruction de la République (FPDR) et tous ceux qui les soutiennent en pondant des contributions les plus malhonnêtes dans la presse qui déconcertent les âmes justes ne font pas honneur à la République. La République est une affaire de conscience collective et doit englober en son sein tout le patrimoine humain. Ceux qui ont la conscience comme guide, je leur demande de mettre la main à la patte en soutenant son Excellence le Président SALL.
Ils accusent de dictateur le Président à cause des emprisonnements de certains membres du PDS. Qu’ont-ils fait ? Brûler des bus, insulter l’autorité, appel de la population à l’insurrection, infiltration pour des bavures, vol… C’est le seul parti au Sénégal dont les membres ont un tel comportement : c’est un parti de bandits et on ne va jamais laisser des bandits assoupir leurs désirs dans un pays de droit comme le Sénégal. Le PDS a gouverné 12 ans durant sans gêne malgré leur arrogance, leur tortuosité, leur médiocrité guidées par une indignité aiguë. Pourquoi veulent-ils toujours user de la violence pour se faire entendre ? La violence ne règlera rien car la fermeté de nos gouvernants les forcera à respecter l’ordre établi.
« Les indifférents et malhonnêtes personnages ont un empressement merveilleux à être tracassiers au nom de la morale et nuisibles par zèle pour la vertu à la société ; on dirait que l’œuvre de Dieu les importune parce qu’ils n’en croient pas, ils croient que c’est par la ruse, le mensonge, la triche que les objectifs s’atteignent. Quand ils peuvent se prévaloir d’un prétexte, ils jouissent de leur fausse dévotion pour essayer de briser cette volonté ». Or la volonté divine est immuable, sans contentieux ni contradiction.
En cette fin d’année 2015, son Excellence le Président de la République par un discours responsable, plein de sens et de vérités constructives venait encore de montrer à l’opposition sénégalaise qu’il est un homme de parole, un honnête, un juste, un responsable, un vrai bâtisseur très équilibré, bref un homme d’Etat. Son message à la Nation a séduit plus d’un. En 03 ans, il a fait ce que l’ancien régime n’a pu faire en 12 ans ; les réalisations dans tous les domaines en parlent d’elles-mêmes et l’Etat de droit sera restauré par les réformes institutionnelles annoncées.
C’est sur l’exacte connaissance des besoins de la population que s’articule sa politique avec efficacité et pertinence sans vaine et fausse parade : le pays est en chantier et le sera d’avantage cette année 2016 In Cha Allah, année de la consolidation des acquis. 2016 sera l’année où les menteurs se tairont. Ces menteurs avec leurs thuriféraires qui occupent à longueur de journée les plateaux de télés et de radios, les colonnes des journaux et la presse en ligne se terront à coup sûr grâce aux projets déroulés.
Comme l’occasion fait le Larron, l’opposition a brillé encore par une malhonnêteté sur les différents plateaux de télé lors des débats sur le discours intéressant de fin d’année du Président. A 80%, tout se focalise sur la précision de la date de la tenue du référendum. C’est le seul point qui les intéresse : la tenue d’élection. Il faut que l’opposition prenne des habitudes conformes à ce qu’exigent l’intérêt général et non leur intérêt personnel. Qu’elle fasse des propositions qui ont une incidence sur le quotidien des sénégalais.
En l’absence d’arguments valables, des déclarations irréfléchies, des propos irresponsables, des insultes, des incitations à la violence, des comparaisons sans raisons, des calomnies, des invectives pour expier la rancune et la rancœur qui se couvent en eux et l’ardeur de pratiques malsaines pour diaboliser le Président. Le langage argumentaire de leurs cœurs et de leurs esprits se résument à une psalmodie d’accusations non fondées, d’insultes pris à la dérobée pour le pousser à réagir à tout prix avec des mots qui ne collent pas du tout : «INCAPABLE», « DICTATEUR », en avançant même que le pays est pauvre. Le Sénégal n’est pas Dakar, l’intérieur du pays est entrain de se transformer considérablement sur tous les plans car la grande partie des investissements prioritaires touche le secteur primaire. Or, ce secteur ne concerne pas Dakar.
Le Président Macky SALL est phénoménal. Ceux qui ont une bonne vision le savent, il est le meilleur parmi tous ceux qui aspirent diriger le Sénégal. Son discours diffère de ceux des dirigeants de l’opposition. Le Président nous montre chaque jour la voie à suivre, la posture à adopter et les responsabilités à porter en tant que citoyen. Il est humble, constant, lucide, ouvert, réceptif, courtois avant d’être visionnaire.
En ce début d’année 2016, je souhaite voir un Sénégal qui émerge et qui s’élève au dessus de nos attentes, de voir tout jeune au labeur pour la construction d’un pays fort dans la discipline, la solidarité et la cohésion.
Malick Wade GUEYE, coordonnateur de Section APR, depuis Almeria/ Espagne.

4 Comments

  1. Le jour où Macky Sall acceptera le principe de la république, ce jour là commencera sa chute. Pour le moment, il ne se maintient au pouvoir que par le déni de république et la terreur.

  2. J’AI L’INTENTION QUE CERTAINES PERSONNES AVEC LA COMPLICITE DE CERTAINES LIGNES OU MAISONS DE PRESSE .
    LE PEUPLE SENEGALAIS DOIT FAIRE FACE A CES ORGANISATIONS,POLITICIENS ET GROUPES DE PRESSE DANS L’OMBRE .
    NOUS TOUS AVEC LES YEUX OUVERTS .

  3. MONSIEUR LE RÉPONDEUR AUTOMATIQUE, SOYEZ PLUS CONVAINCANT.
    C EST TRÈS LÉGER.

Les commentaires sont fermés.