Quand Racine Talla innove dans la médiocrité…Avec une pâle copie des Cauris d’Or

La RTS, institution d’État et de service public, envahit le champ du privé, s’éloignant des prérogatives de l’administration publique pour célébrer l’innovation. Les observateurs, les DG de Sociétés, les Directeurs d’Agences ont naturellement ri sous cape. Tout a l’air d’un plagiat tristement imparfait. La RTS ne s’illustre pas encore par une innovation dans les grilles programmatiques pour s’imposer et être une chaine incontournable encore moins dans des initiatives d’avant-garde uniques dont elle serait l’intelligente conceptrice.
En vérité, ce gala de l’Innovation n’est qu’une copie dans les moindres détails du fameux et célèbre Cauris d’Or organisé par le MEDS, une cérémonie annuelle et régulière qui a mis en relief le génie de nombreux dirigeants, managers, Directeurs généraux, Ministres dont les capacités d’innovation ont été largement mises en valeur dans l’unique but de galvaniser les autres et les porter de l’avant.
Mais il y a une grande différence entre ce Gala de l’Innovation qui est éminemment politique et partisan et les Cauris d’Or qui est technique et technocratique, disposant d’un jury ouvert difficile et exigeant et ayant un esprit d’organisation et de méthode.
L’organisateur du Gala de l’Innovation n’a toutefois pas tort. Un vaste mouvement et de grandes décisions se font sentir dans toutes les Directions nationales. Il faut savoir conséquemment anticiper ne serait-ce que pour avoir des appuis sur qui compter pour rester.
Mais faut-il en aller jusqu’à procéder à de sombres plagiats rien pour que faire un plaisir à l’Autorité d’État ? Un agent de la RTS déçu et surpris en rit : « Il aurait pu organisation un Gala de Décoration ou de Récompense d’agents de la RTS qui suent sang et eau pour accomplir leur mission avec efficience et efficacité ».
En fait, ce cadre de la RTS oublie simplement que son Directeur est politicien. Or, la mission qui lui est confiée est de servir le bien commun de la société grâce à la production de biens et de services utiles. Cela ne s’accomplit pas dans des Gala. C’est drôle et burlesque de célébrer l’Innovation sans innover. Mais quand on est incapable de proposer quelque chose de nouveau, de neuf et d’inédit on devient ignorant et inapte à l’innovation.
Au Sénégal, des patriotes désintéressés, des entrepreneurs initiateurs de grandes hardiesses, des ministres mêmes de la République s’illustrent, chaque année, par des innovations inédites et promotrices.
La RTS est passée à côté. Il a opté pour le plagiat encagoulé mais flagrant. Elle a alors triché. Dans ce sillage, elle met le juste dans l’abime. Elle donne le spectre à la parodie. De grandes chaines de télévisons innovent et s’imposent par l’intérêt et la nouveauté qu’elles offrent et à leurs téléspectateurs et aux autorités d’État. Mais la RTS, bon ! Elle gagnerait mieux à faire ce que personne n’a fait et à diffuser ce que personne ne diffuse.
Copier les Cauris d’Or sous le terme de Gala de l’Innovation, appliquer les mêmes méthodes, désigner les mêmes personnes et même dans le cadre de l’animation inviter les mêmes artistes, c’est marcher devant soi sans savoir où l’on va. Hélas ! Et cela n’arrive qu’à ceux qui sont favorisés par une louche aventure. Mais enseigne Victor Hugo : « Quand on ne croit en rien, on est prêt à tout faire » pour avoir ou conserver une sinécure.
Rewmi